L'Espagne prône une fusion des banques Bankia et BMN

mercredi 15 mars 2017 12h52
 

MADRID (Reuters) - Le fonds public espagnol d'aide au secteur bancaire (Frob) s'est prononcé mercredi en faveur d'une fusion entre les établissements nationalisés Bankia et Banco Mare Nostrum (BMN), meilleur moyen selon lui de recouvrer l'argent public qui a servi à les recapitaliser.

Les deux banques, mises en difficulté par l'éclatement de la bulle du marché immobilier espagnol à partir de 2007, ont reçu près de 24 milliards d'euros de fonds publics en 2013.

Sur ce total, plus de 22 milliards d'euros ont été injectés dans Bankia, qui a perdu plus de 19 milliards d'euros en 2012, BMN recevant pour sa part un peu plus de 1,6 milliard.

"Sur la base d'analyses et d'études d'AFI et de Société générale, la fusion de Bankia et de BMN constitue la meilleure stratégie pour optimiser la capacité de recouvrement des aides publiques", a déclaré le Frob dans un communiqué.

Ces études montrent que le regroupement des deux banques apporterait dans les caisses de l'Etat 401 millions d'euros de plus que leur cession séparée, précise-t-il.

La participation de 65% de l'Etat dans BMN a été évaluée à 690 millions d'euros. Le gouvernement détient aussi 65,5% de Bankia.

Le Frob avait récemment tenté de céder BMN mais n'a reçu qu'une seule manifestation d'intérêt.

Le gouvernement a fait passer en décembre une loi repoussant de deux ans, jusqu'à fin 2019, la date butoir pour la privatisation de Bankia.

Dans des communiqués séparés, les banques ont déclaré qu'elles étudieraient la proposition, tout en ajoutant que la décision finale reviendrait à leurs conseils d'administration.   Suite...

 
Le fonds public espagnol d'aide au secteur bancaire (Frob) a invité mercredi les établissements nationalisés Bankia et Banco Mare Nostrum (BMN) à entamer une procédure de fusion, meilleur moyen selon lui de recouvrer l'argent public qui a servi à les recapitaliser. /Photo d'archives/REUTERS/Sergio Perez