Munich Re anticipe un bénéfice 2017 en baisse

mercredi 15 mars 2017 13h22
 

LONDRES (Reuters) - Munich Re anticipe une baisse de son bénéfice en 2017 par rapport à 2016, en raison de la faiblesse persistante des primes et du coût de ses investissements technologiques, a déclaré mercredi le numéro un mondial de la réassurance.

Le titre du groupe allemand perd plus de 1,5% à 176,60 euros vers 11h30 GMT, accusant l'un des plus forts replis à la Bourse de Francfort qui est stable à ce stade.

Pour 2017, le réassureur a dit anticiper un bénéfice net compris entre 2 et 2,4 milliards d'euros, contre 2,6 milliards l'année dernière.

Les prix des polices de réassurance baissent depuis plusieurs années en raison d'une concurrence accrue dans le secteur et d'un recul des catastrophes naturelles dans les pays développés.

"Le marché n'a pas encore trouvé un plancher", a déclaré Nikolaus von Bomhard, président du directoire lors d'une conférence de presse. "Nous pensons que ce sera bientôt le cas."

Les assureurs et réassureurs ont également cherché à rationaliser leurs activités, notamment en automatisant leurs déclarations de sinistres.

Ils craignent parallèlement l'émergence d'une concurrence nouvelle de la part de géants technologiques ou des réseaux sociaux comme Amazon ou Facebook, ou alors le développement de sociétés d'"AssurTech" sur le modèle des "Fintechs" dans la banque.

Munich Re, comme Axa et Aviva, investissent dans des start-ups spécialisées dans l'assurance.

Les changements technologiques exigeront que Munich Re "noue des partenariats qu'il n'avait pas jusqu'alors considérés", dit le réassureur dans un communiqué publié mercredi, expliquant ses prévisions en baisse.   Suite...

 
Nikolaus von Bomhard (à gauche), président du directoire de Munich Re et Joerg Schneider (à droite), directeur financier. Munich Re anticipe une baisse de son bénéfice en 2017 par rapport à 2016, en raison de la faiblesse persistante des primes et du coût de ses investissements technologiques, a déclaré mercredi le numéro un mondial de la réassurance. /Photo prise le 15 mars 2017/REUTERS/Michaela Rehle