La négociation Unedic suspendue aux contrats courts

mardi 14 mars 2017 20h02
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Les négociations entre partenaires sociaux gestionnaires de l'assurance chômage restent suspendues à des concessions patronales sur la question des contrats de travail de courte durée, qui bloque la possibilité d'avancer sur d'autres sujets.

Les organisations syndicales ont mis en demeure mardi le Medef de mettre sur la table une proposition pour enrayer le recours croissant à ces contrats de moins d'un mois, pour la prochaine séance plénière, le 23 mars.

"On a dit qu'on avait entendu le message et qu'on ferait mieux la prochaine fois", a déclaré à la presse le négociateur de l'organisation patronale, Alexandre Saubot. "On est en train de faire le tour des branches et de regarder le sujet de près."

    Cette question a déjà fait capoter les négociations sur une nouvelle convention de l'Unedic en juin 2016.

    Aiguillonnés par la proximité de l'élection présidentielle, syndicats et patronat se sont donné six semaines, le 15 février, pour s'accorder sur une nouvelle convention leur permettant de garder la main sur la gestion de l'assurance chômage.

    Il leur restera, après le 23 mars, un ultime rendez-vous pour boucler un accord avant la présidentielle.

    La CFDT propose de moduler les cotisations selon la durée des contrats et Force ouvrière (FO) un système de bonus-malus.

    Mais le Medef, la CPME (ex-CGPME) et l'U2P (ex-UPA) refusent jusqu'ici d'envisager une règle générale, surtout si elle prend la forme d'une augmentation de cotisation patronale, et veulent renvoyer la question à des négociations de branche.   Suite...

 
Les négociations entre partenaires sociaux gestionnaires de l'assurance chômage restent suspendues à des concessions patronales sur la question des contrats de travail de courte durée, qui bloque la possibilité d'avancer sur d'autres sujets. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau