Le repli de la marque VW souligne l'ampleur des défis du groupe

mardi 14 mars 2017 14h20
 

par Andreas Cremer

WOLFSBURG, Allemagne (Reuters) - Le bénéfice d'exploitation de la principale marque de Volkswagen a sensiblement diminué l'an dernier, une situation qui souligne les défis qu'il reste au premier constructeur automobile mondial pour redresser la barre 18 mois après le scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel.

Le groupe allemand, qui n'exclut pas des acquisitions et a suggéré un rapprochement avec Fiat Chrysler, avait publié le mois dernier avoir un bénéfice d'exploitation record pour 2016, grâce à la bonne performance de ses voitures de sport Porsche et à un redressement de sa branche de poids lourds Scania.

Mais ses résultats détaillés publiés mardi montrent que la seule marque Volkswagen a vu son bénéfice d'exploitation courant reculer de 10% à 1,9 milliard d'euros, avec une marge opérationnelle en repli à 1,8% contre 2% en 2015.

Le constructeur explique cette situation par un recul du chiffre d'affaires et une hausse des coûts de marketing après avoir reconnu en septembre 2015 avoir triché sur les tests d'émissions polluantes de ses moteurs diesel aux Etats-Unis.

Bien que le groupe dans son ensemble semble avoir plutôt bien résisté au scandale du "dieselgate" au point de ravir à Toyota l'an dernier la place de numéro un mondial en volumes de vente, les analystes jugent toujours crucial un redressement de la marque VW pour les perspectives à long terme.

La marque VW a représenté près de la moitié du chiffre d'affaires du groupe en 2016, mais seulement un peu plus de 10% de son bénéfice d'exploitation courant.

La marque a conclu un accord avec les syndicats en novembre pour supprimer des emplois et réaliser des économies annuelles de 3,7 milliards d'euros d'ici 2020 afin de porter la marge bénéficiaire à 4% dès cette année, un chiffre toujours en deçà de la marge de ses principaux concurrents.

Mais des conflits dans la mise en oeuvre de ces mesures ont suscité des doutes auprès de certains analystes, qui craignent que les objectifs ne soient pas atteints.   Suite...

 
Volkswagen a de "grandes chances" d'améliorer encore ses performances cette année après un exercice 2016 qui s'était soldé par un bénéfice courant record malgré le scandale des émissions polluantes, a déclaré mardi le président du directoire du constructeur allemand, Matthias Müller. /Photo d'archives/REUTERS/Larry Downing