14 mars 2017 / 09:43 / dans 6 mois

Le repli de la marque VW souligne l'ampleur des défis du groupe

Volkswagen a de "grandes chances" d'améliorer encore ses performances cette année après un exercice 2016 qui s'était soldé par un bénéfice courant record malgré le scandale des émissions polluantes, a déclaré mardi le président du directoire du constructeur allemand, Matthias Müller. /Photo d'archives/REUTERS/Larry Downing

WOLFSBURG, Allemagne (Reuters) - Le bénéfice d‘exploitation de la principale marque de Volkswagen a sensiblement diminué l‘an dernier, une situation qui souligne les défis qu‘il reste au premier constructeur automobile mondial pour redresser la barre 18 mois après le scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel.

Le groupe allemand, qui n‘exclut pas des acquisitions et a suggéré un rapprochement avec Fiat Chrysler, avait publié le mois dernier avoir un bénéfice d‘exploitation record pour 2016, grâce à la bonne performance de ses voitures de sport Porsche et à un redressement de sa branche de poids lourds Scania.

Mais ses résultats détaillés publiés mardi montrent que la seule marque Volkswagen a vu son bénéfice d‘exploitation courant reculer de 10% à 1,9 milliard d‘euros, avec une marge opérationnelle en repli à 1,8% contre 2% en 2015.

Le constructeur explique cette situation par un recul du chiffre d‘affaires et une hausse des coûts de marketing après avoir reconnu en septembre 2015 avoir triché sur les tests d‘émissions polluantes de ses moteurs diesel aux Etats-Unis.

Bien que le groupe dans son ensemble semble avoir plutôt bien résisté au scandale du “dieselgate” au point de ravir à Toyota l‘an dernier la place de numéro un mondial en volumes de vente, les analystes jugent toujours crucial un redressement de la marque VW pour les perspectives à long terme.

La marque VW a représenté près de la moitié du chiffre d‘affaires du groupe en 2016, mais seulement un peu plus de 10% de son bénéfice d‘exploitation courant.

La marque a conclu un accord avec les syndicats en novembre pour supprimer des emplois et réaliser des économies annuelles de 3,7 milliards d‘euros d‘ici 2020 afin de porter la marge bénéficiaire à 4% dès cette année, un chiffre toujours en deçà de la marge de ses principaux concurrents.

Mais des conflits dans la mise en oeuvre de ces mesures ont suscité des doutes auprès de certains analystes, qui craignent que les objectifs ne soient pas atteints.

“Au moment où la plupart des autres constructeurs automobiles améliorent leur efficacité et transforment le secteur, VW doit prendre conscience qu‘il ne peut pas se permettre de perdre davantage de temps dans des luttes intestines”, écrivent les analystes d‘Evercore ISI dans une note.

Vers 12h55 GMT, l‘action VW recule de 0,69% à 143,15 euros, dans le sillage de l‘indice sectoriel européen, en repli de 0,47%. Le titre, qui était à environ 160 euros en septembre 2015, avait un touché un creux à 90 euros lors du “dieselgate”.

VOLKSWAGEN N‘EXCLUT PAS DES DISCUSSIONS AVEC FIAT

VW devrait faire face à une intensification de la concurrence en Europe avec le rachat par le groupe PSA à General Motors de sa filiale Opel/Vauxhall pour 2,2 milliards d‘euros la semaine dernière.

Cette acquisition permettra au groupe français de redevenir le deuxième constructeur automobile européen, derrière VW.

L‘administrateur délégué de Fiat Chrysler, Sergio Marchionne, a estimé la semaine dernière que la vente d‘Opel pourrait finalement pousser VW à rechercher une alliance avec son groupe, une initiative pour l‘instant rejetée par le constructeur allemand.

Interrogé mardi sur d‘éventuelles acquisitions, le président du directoire de Volkswagen, Matthias Müller, a déclaré: “Nous ne serions pas bons (en tant que) société si nous ne prenions pas en compte des considérations stratégiques pour l‘avenir. Je n‘ai jamais dit qu‘une alliance avec un autre partenaire est exclu une fois pour toutes, mais j‘ai seulement dit qu‘il n‘y avait pas de contact en ce moment entre moi et M. Marchionne”.

Il a dit ensuite ne pas exclure une “conversation” avec le patron de Fiat-Chrysler, tout en disant souhaiter que ce dernier lui expose directement ses idées et non par l‘intermédiaire de la presse.

Matthias Müller a assuré que VW était sur la bonne voie après avoir accepté de verser jusqu‘à 25 milliards de dollars (23,50 milliards d‘euros) de pénalités et d‘indemnités aux Etats-Unis en lien avec l‘affaire.

“Vous pouvez être assurés que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire de 2017 une année encore meilleure que 2016”, a-t-il dit lors de la conférence de presse annuelle du groupe à son siège de Wolfsburg, dans le Land de Basse-Saxe.

“Le groupe Volkswagen est en très grande forme”, a-t-il ajouté.

Matthias Müller a noté que l‘enquête sur le dieselgate avait fait beaucoup de progrès, ajoutant que le groupe en tirait actuellement de nouvelles conclusions et qu‘il était capable de supporter le coût du scandale.

Le rapport annuel de Volkswagen montre que le patron de la marque VW, Herbert Diess, a vu sa rémunération totale pour 2016 divisée presque par deux à 3,93 millions d‘euros contre 7,13 millions en 2015.

Matthias Müller a de son côté obtenu 7,78 millions d‘euros, après 4,17 millions pour ses trois premiers mois en poste en 2015 lorsqu‘il a succédé à Martin Winterkorn.

Réaffirmant des objectifs déjà annoncés le 24 février, Volkswagen a dit anticiper pour 2017 un chiffre d‘affaires en hausse de 4% par rapport aux 217 milliards d‘euros de l‘an dernier - un record - et une marge opérationnelle courante comprise entre 4% et 7%, contre 6,7% en 2016.

Benoît Van Overstraeten et Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below