Interparfums fait mieux que prévu et solde l'aventure Balmain

mardi 14 mars 2017 13h26
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Interparfums a fait mieux qu'attendu en 2016 et confirmé ses objectifs 20107 mais a annoncé avoir mis fin à son contrat de licence avec Balmain faute de ventes suffisantes.

Le concepteur de parfums sous licence a été porté l'an dernier par le succès de Montblanc (groupe Richemont), la relance des parfums de Rochas et des ventes supérieures aux attentes pour les nouveaux jus de la marque américaine Coach, jugée très prometteuse.

A l'inverse, la dynamique n'a pas pris chez Balmain et le groupe a proposé au fonds qatari Mayhoola, propriétaire de la griffe, de reprendre avec un an d'avance la licence qu'Interparfums détenait depuis 2012.

Les ventes de la marque, dernière du portefeuille d'Interparfums, ont chuté de 21% à 2016 à 3,8 millions d'euros et les livraisons aux distributeurs cesseront le 31 mars.

"Nous n'avons pas réussi à développer suffisamment cette marque, qui doit être plus élitiste et ne correspond pas à notre créneau", a précisé mardi le PDG d'Interparfums, Philippe Benacin, lors d'une conférence de presse.

Par ailleurs, une charge pour dépréciation de 5,1 millions d'euros a été prise sur les parfums Karl Lagerfeld, dont les ventes ont chuté de 37% en 2016 après un décrochage de 43% en 2015.

Concernant Rochas, rachetée en 2015, Interparfums a précisé que le choix d'intégrer en interne la mode masculine pourrait être revu à moyen terme et qu'un passage vers un modèle de licences - existant pour la mode féminine - pourrait être envisagé.

"C'est un très bon test pour voir de l'intérieur comment fonctionne la mode. Mais le marché est étroit, imprévisible et ses coûts de fonctionnement sont élevés", a indiqué le PDG, prévoyant de "continuer pendant deux ou trois collections et voir comment cela évolue".   Suite...

 
Interparfums a publié mardi des résultats en nette hausse, portés notamment par les ventes de parfums Montblanc, et confirmé ses prévisions pour 2017. Le concepteur de parfums sous licence pour Montblanc (groupe Richemont), Lanvin ou Jimmy Choo, a également annoncé avoir mis fin, avec Balmain, au contrat de licence qu'il détenait depuis 2012. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer