RWE réfléchit à ses options stratégiques, y compris sur Innogy

mardi 14 mars 2017 18h47
 

par Christoph Steitz et Tom Käckenhoff

ESSEN, Allemagne/PARIS (Reuters) - RWE réfléchit à ses options stratégiques, y compris à des alliances ou à la vente d'une participation dans sa filiale Innogy, a déclaré mardi le président du directoire de l'électricien allemand, laissant ainsi entrevoir une vaste réorganisation d'un secteur confronté à des bouleversements.

"Nous sommes en contact régulier avec un grand nombre de participants au marché. Nous examinons en permanence toutes les options stratégiques qui s'offrent à notre entreprise", a dit Rolf Martin Schmitz lors de la conférence de presse de présentation des résultats annuels du groupe.

Ces déclarations interviennent après la publication d'une dépêche de Bloomberg faisant état d'un intérêt de la part du français Engie pour Innogy, la filiale de réseaux et d'énergies renouvelables que RWE a introduite en Bourse l'an dernier en conservant 76,8% du capital.

Prié de dire si RWE pourrait de son côté chercher à mettre la main sur Uniper, entité dans laquelle son concurrent E.ON a placé ses centrales électriques au gaz et au charbon et ses activités de courtage d'énergie, Rolf Martin Schmitz a répondu: "Nous examinons toutes les options. Et toutes les options, cela veut dire toutes les options."

Le directeur financier de RWE a quant à lui déclaré que le groupe ne subissait pas de pression particulière pour céder ou réduire sa participation dans Innogy.

"La situation actuelle nous convient bien", a dit Markus Krebber, ajoutant : "Nous ne sommes pas pressés (de vendre)."

La volonté des responsables politiques allemands de sortir du nucléaire et de promouvoir les énergies renouvelables a contraint RWE et E.ON à repenser entièrement leur modèle d'entreprise.

Les perspectives ouvertes par Rolf Martin Schmitz ont entraîné une hausse des titres RWE et Innogy en Bourse de Francfort, qui ont enregistré le plus fortes progressions de l'indice européen Stoxx 600.   Suite...

 
L'électricien allemand RWE a déclaré mardi qu'il pourrait en théorie vendre une partie d'Innogy et ainsi réduire sa participation à 51%, ce qui resterait conforme à son objectif consistant à conserver sur le long terme une part majoritaire dans cette filiale de réseaux et d'énergies renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender