March 13, 2017 / 9:30 AM / in 5 months

BlackRock veut des groupes plus sensibles au climat

3 MINUTES DE LECTURE

BlackRock, le numéro un mondial de la gestion d'actifs, compte faire pression sur les entreprises pour les sensibiliser au changement climatique et à la promotion des diversités au sein des conseils d'administration. BlackRock, qui possède des participations dans la plupart des grandes entreprises américaines, a défini ses premiers "engagements prioritaires" pour les réunions qui se dérouleront cette année avec leurs responsables. /Photo d'archives/Toru Hanai

BOSTON (Reuters) - BlackRock, le numéro un mondial de la gestion d'actifs, compte faire pression sur les entreprises pour les sensibiliser au changement climatique et à la promotion des diversités au sein des conseils d'administration.

Avec 5.100 milliards de dollars (4.769 milliards d'euros) d'actifs sous gestion, le groupe américain, pourrait notamment soutenir les efforts en matière de pratiques environnementales développés par le Conseil de stabilité financière, une organisation économique internationale chargée de proposer des normes dans le système financier mondial.

BlackRock, qui possède des participations dans la plupart des grandes entreprises américaines, a défini ses premiers "engagements prioritaires" pour les réunions qui se dérouleront cette année avec leurs responsables.

Le risque climatique et la diversité au sein des conseils d'administration figurent dans les documents qui les récapitulent et qui devraient être publiés sur son site ce lundi.

Michelle Edkins, qui va superviser l'équipe de 30 personnes chargée de la mise en place du projet, a déclaré que BlackRock pourrait vouloir interroger les grandes entreprises sur leur prise en compte du changement climatique dans leurs activités.

Elle cite comme exemple la manière dont une société immobilière va intégrer l'impact de la hausse du niveau des océans sur la valorisation de ses biens en front de mer.

"Nous estimons que certaines sociétés ne vont probablement pas assez vite au vu des risques (qui pèsent) sur les activités", a-t-elle déclaré dans un entretien téléphonique dimanche.

Cette démarche intervient après que le fonds a fait l'objet de critiques d'associations de protection de l'environnement pour n'avoir pas soutenu les résolutions en faveur du climat lors d'assemblées générales des actionnaires.

Parallèlement, BlackRock a dit vouloir comprendre comment les entreprises travaillaient à intégrer davantage de diversité, notamment un plus grand nombre de femmes, dans les conseils d'administration.

"Des conseils d'administration variés, au niveau de l'expérience, de l'expertise, de l'âge, de la race et du genre (...) prennent de meilleures décisions", peut-on lire dans les documents de BlackRock.

D'autres géants de la gestion d'actifs se sont montrés sensibles au sujet. Ainsi State Street Corps, un concurrent de BlackRock, a profité de la journée de la femme, le 8 mars, pour prôner davantage de diversité dans les organes de direction des sociétés.

Ross Kerber, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below