Les entreprises chinoises trop endettées, dit la banque centrale

vendredi 10 mars 2017 13h25
 

par Kevin Yao et Yawen Chen

PÉKIN (Reuters) - L'endettement des entreprises chinoises est trop élevé mais il faudra du temps pour le ramener à des niveaux plus faciles à gérer, a déclaré vendredi le gouverneur de la banque centrale chinoise, soulignant les défis restant à accomplir pour la deuxième économie mondiale pour parvenir à une croissance plus durable.

Les dirigeants chinois se sont engagés à contenir en 2017 les risques liés à l'endettement et à l'immobilier après des années d'expansion soutenue par le crédit afin de répondre aux objectifs officiels de croissance économique.

Mais de nombreux analystes restent sceptiques quant aux engagements du gouvernement chinois à poursuivre des réformes potentiellement douloureuses, surtout si la croissance faiblit.

"Le ratio d'endettement des entreprises est trop élevé", a déclaré à la presse le gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), Zhou Xiaochuan, lors d'une conférence de presse en marge de la session annuelle du Parlement.

Des efforts seront déployés pour contenir le niveau d'endettement, notamment par la restructuration des entreprises lourdement endettées, parallèlement à une initiative visant à réduire l'excès de capacité industrielle, a-t-il expliqué.

Les banques retireront leur soutien aux entreprises financièrement non viables, a-t-il ajouté, réitérant les promesses faites par d'autres responsables l'an dernier d'évincer du marché ces entreprises "zombies".

"Personnellement, je pense que ce processus se fera plutôt à moyen terme. Il n'y aura pas de résultats très évidents à court terme parce que le stock existant (de dette) est très important", a-t-il ajouté.

  Suite...

 
Le Gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), Zhou Xiaochuan. L'endettement des entreprises chinoises est trop élevé mais il faudra du temps pour le ramener à des niveaux plus faciles à gérer, a déclaré vendredi le gouverneur de la banque centrale chinoise, soulignant les défis restant à accomplir pour la deuxième économie mondiale pour parvenir à une croissance plus durable. /Photo d'archives/REUTERS/James Lawler Duggan