Le G20 pourrait changer de pied sur les changes, le dollar en vue

vendredi 10 mars 2017 10h40
 

par Jamie McGeever

LONDRES (Reuters) - La réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 la semaine prochaine pourrait ouvrir une nouvelle ère sur le marché des changes, le projet de communiqué ne faisant plus référence dans sa version actuelle à la nécessité de taux de change flexibles mais stables et de marchés financiers ordonnés.

Les grands argentiers des 20 plus grands pays développés et émergents se réuniront les 17 et 18 mars à Baden Baden, en Allemagne, pour discuter de l'économie mondiale.

Il s'agira de la première réunion des ministres du G20 depuis l'arrivée au pouvoir aux Etats-Unis de la nouvelle administration de Donald Trump qui prône une politique plus protectionniste.

Le projet de communiqué peut encore être amendé. Mais s'il reste proche de la version actuelle dont Reuters a pu prendre connaissance, il montrera l'influence de la nouvelle administration américaine sur les changes et les questions commerciales.

Certains analystes y voient déjà un nouveau signe de la détermination de la Maison blanche à lutter contre un dollar fort sans pour autant agir ou s'exprimer directement à l'encontre d'une appréciation du billet vert que Donald Trump a rendue responsable du creusement du déficit commercial américain, de la perte de compétitivité de l'économie et des destructions d'emplois industriels aux Etats-Unis.

Comme pour le démontrer, les chiffres du solde commercial des Etats-Unis pour le mois de janvier publiés mardi ont montré un déficit des échanges extérieurs à un plus haut de près de 5 ans à 48,5 milliards de dollars.

La plupart des références au marché des changes qui figuraient dans le communiqué de l'année dernière ont été supprimées dans le projet de communiqué de la réunion de la semaine prochaine.

En revanche, il est fait référence à des "déséquilibres globaux excessifs", une expression réintroduite après plus de dix ans d'absence des communiqués du G7 et du G20, et qui vise très vraisemblablement les excédents courants très importants de l'Allemagne et de la Chine.   Suite...

 
La réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 la semaine prochaine pourrait ouvrir une nouvelle ère sur le marché des changes, le projet de communiqué ne faisant plus référence dans sa version actuelle à la nécessité de taux de change flexibles mais stables et de marchés financiers ordonnés. Certains analystes y voient déjà un nouveau signe de la détermination de la Maison blanche à lutter contre un dollar fort. /Photo prise le 7 mars 2017/REUTERS/Mohamed Abd El Ghany