Lego lorgne la Chine et compte sur ses robots pour grandir

jeudi 9 mars 2017 16h49
 

(Reuters) - Lego veut séduire les petits Chinois avec ses briques multicolores tout en continuant à développer son offre de robots programmables sur ses principaux marchés, a déclaré jeudi son nouveau directeur général.

Le fabricant danois de jouets, deuxième acteur du secteur en termes de chiffre d'affaires derrière Mattel (MAT.O: Cotation), a annoncé un ralentissement de la croissance de ses ventes en 2016 à 6%, contre 25% en 2015, l'Europe et les Etats-Unis, ses deux principaux marchés, étant saturés.

Ses ventes en Chine, en revanche, qui partent de plus bas, ont enregistré un taux de progression annuel de 25 à 30%.

"La marque n'est pas si connue en Chine, aussi devons-nous construire une marque (...) une grande partie de nos franchises sont en fait inconnues", a déclaré Bali Padda lors d'un entretien téléphonique à Reuters.

Le groupe s'est notamment développé ces dernières années dans l'exploitation de franchises cinématographiques, notamment avec Walt Disney (DIS.N: Cotation), de jeux vidéo et d'applications mobiles. [nL5N1E12WK]

L'Inde, pays de naissance du nouveau directeur général du fabricant, est également un objectif, a précédemment indiqué la société.

Le groupe lancera cette année Lego Boost, une série de personnages dotés de moteurs, programmables via une application, qui pourront marcher ou parler.

"Chaque année, nous devons convaincre l'enfant que Lego continue d'avoir un intérêt, donc nous devons nous assurer que l'innovation est au rendez-vous", a expliqué Bali Padda.

Sous l'ère de son prédécesseur Jorgen Vig Knudstorp, les ventes ont affiché une croissance supérieure à 15% en moyenne pendant plus d'une décennie.   Suite...

 
Lego veut séduire les petits Chinois avec ses briques multicolores tout en continuant à développer son offre de robots programmables sur ses principaux marchés. /Photo prise le 17 novembre 2016/REUTERS/Stefan Wermuth