Ralentissement de la hausse des prix à l'importation aux Etats-Unis

jeudi 9 mars 2017 15h40
 

WASHINGTON (Reuters) - La hausse des prix à l'importation aux Etats-Unis a ralenti en février en raison notamment de la baisse des prix des produits pétroliers, mais la tendance montre des signes de reprise de l'inflation importée.

Ces prix ont enregistré une hausse de 0,2% le mois dernier, après un gain de 0,6% en janvier, un taux révisé en hausse de 0,2 point de pourcentage par rapport à l'estimation initiale, a annoncé jeudi le département du Travail.

Il s'agit du troisième mois d'affilée de hausse.

Sur un an, les prix à l'importation ont progressé de 4,6% en février, leur gain le plus important depuis février 2012, après une hausse de 3,8% en janvier.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression mensuelle des prix à l'importation de 0,1% en février.

La hausse modérée enregistrée le mois dernier devrait cependant être provisoire, en raison du renforcement de la demande mondiale qui renchérit les prix du pétrole et d'autres matières premières.

Les prix des produits pétroliers importés ont reculé de 0,7% le mois dernier après avoir gagné 7,2% en janvier. Hors pétrole, les prix à l'importation ont avancé de 0,3%, après avoir reculé de 0,1% en janvier. Il s'agit de la première augmentation depuis juillet.

Les prix des biens alimentaires importés ont pris 1,3%. Les prix des biens d'équipement importés sont restés inchangés en février après avoir reflué de 0,1% en janvier. Hors automobiles, les prix des biens de consommation importés ont de nouveau augmenté de 0,2% en février, comme en janvier.

Les prix à l'exportation ont augmenté de 0,3% en février après un gain de 0,2% en janvier. Sur un an, ils ont progressé de 3,1%. Il s'agit de la plus forte hausse depuis décembre 2011, après une progression de 2,4% en janvier.   Suite...

 
La hausse des prix à l'importation aux Etats-Unis a ralenti en février en raison notamment de la baisse des prix des produits pétroliers, mais la tendance montre des signes de reprise de l'inflation importée.  /Photo d'archives/REUTERS/Bob Riha Jr.