9 mars 2017 / 14:08 / dans 6 mois

Le directeur général d'AIG s'en va, à la satisfaction d'Icahn

L'assureur américain American International Group a annoncé jeudi le prochain départ de son directeur général Peter Hancock, dont la position a été un peu plus fragilisée récemment aux yeux des investisseurs, en premier lieu Carl Icahn, par le creusement de ses pertes. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith

(Reuters) - L‘assureur américain American International Group a annoncé jeudi le prochain départ de son directeur général Peter Hancock, dont la position a été un peu plus fragilisée récemment aux yeux des investisseurs, en premier lieu Carl Icahn, par le creusement de ses pertes.

La publication en février des résultats du quatrième trimestre a renforcé les doutes sur la capacité de Peter Hancock à mettre en oeuvre un plan de transformation sur deux ans, adopté l‘année dernière sous la pression de Carl Icahn et du gérant de fonds John Paulson, qui visait à redistribuer 25 milliards de dollars (23,6 milliards d‘euros) aux actionnaires.

Le numéro un de l‘assurance dommages aux Etats-Unis et au Canada a désagréablement surpris son conseil d‘administration avec le niveau élevé de sa perte trimestrielle, liée à une charge de 5,6 milliards de dollars (5,3 milliards d‘euros) en prévision d‘éventuels recours juridiques ultérieurs, selon des sources proches du dossier.

Carl Icahn plaidait depuis des mois déjà pour une scission d‘AIG en trois entités distinctes, en particulier pour échapper à la classification d‘établissement d‘importance systémique (“too big to fail”) qui lui vaut des contraintes réglementaires plus strictes.

Peter Hancock, en poste depuis 2014, conservera ses fonctions jusqu‘à la désignation d‘un successeur, a précisé AIG.

L‘action AIG abandonnait 0,16% à 63,34 dollars à 17h45 GMT à la Bourse de New York, où l‘indice S&P du secteur financier prenait 0,55% au même moment.

Les tensions entre le directeur général et Carl Icahn, quatrième actionnaire d‘AIG avec une participation de 4,7%, sont nées du refus de Peter Hancock de mettre en oeuvre les propositions des investisseurs activistes emmenés par le milliardaire, qui incluaient aussi d‘importantes réductions de coûts.

“Nous soutenons pleinement les initiatives prises aujourd‘hui par le conseil d‘administration d‘AIG”, a écrit Carl Icahn sur Twitter.

Peter Hancock a pour sa part souligné dans un communiqué publié jeudi qu‘il ne pouvait pas rester à son poste sans “un soutien sans réserve des actionnaires”.

Il est le cinquième directeur général d‘AIG depuis la mise à l‘écart de Maurice “Hank” Greenberg en 2005. L‘assureur a notamment été sauvé par une injection massive de fonds publics durant la crise financière de 2008-2009.

Sous la direction de Peter Hancock, AIG a réalisé ou annoncé 17 transactions d‘un montant global de plus de 13 milliards de dollars, destinées à réduire ses actifs. Malgré cela, le titre se traite en Bourse à 83% de sa valeur comptable.

Nikhil Subba à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below