Suez rachète GE Water pour doper son exposition aux industriels

mercredi 8 mars 2017 20h15
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Suez a annoncé mercredi le rachat pour 3,2 milliards d'euros de GE Water, filiale de l'américain GE spécialisée dans le traitement de l'eau des industriels, en partenariat avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

Cette opération permettra au n°2 mondial de la gestion de l'eau et des déchets derrière Veolia de doper son exposition à l'international et auprès des industriels, segment qu'il juge parmi les plus prometteurs de son portefeuille d'activités.

L'acquisition de GE Water, dont la finalisation est prévue pour l'été, sera payée en numéraire par l'intermédiaire d'un financement relais, lui-même ensuite refinancé à travers notamment une augmentation de capital de 750 millions d'euros.

Les principaux actionnaires de Suez, à savoir Engie (32,6% du capital), CriteriaCaixa (5,7%) et Caltagirone (3,5%), se sont d'ores et déjà engagés à souscrire à cet appel au marché à hauteur de leurs participations respectives.

Suez estime le marché mondial de l'eau industrielle à 95 milliards d'euros, avec une croissance attendue de 5% par an, soutenue par les réglementations et les objectifs de performances économiques et environnementales.

Sur ce marché, GE Water réalise notamment 50% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, 20% en Europe, 7% en Chine et 6% en Amérique latine.

Les ventes de l'entreprise, qui emploie 7.500 personnes, ont atteint quelque 2,1 milliards de dollars en 2016 (2 milliards d'euros environ), à comparer avec les 500 millions d'euros de chiffre d'affaires que Suez réalise aujourd'hui auprès des industriels (avec 2.500 salariés).

Le rachat de GE Water permettra à Suez d'augmenter nettement la part de son chiffre d'affaires à l'international, à quelque 39% contre 32,5% en 2016.   Suite...

 
Le Directeur Général de Suez Environnement Jean-Louis Chaussade. La société a annoncé mercredi le rachat, avec la Caisse de dépôt et placement du Québec, de GE Water, la filiale de l'américain GE spécialisée dans le traitement de l'eau industriel, pour 3,2 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann