7 mars 2017 / 12:52 / il y a 5 mois

Plus de 10% du marché en électrique plausible en 2025 pour Renault

Renault juge plausible que les véhicules électriques représentent plus de 10% du marché automobile en 2025, tirés par l'amélioration des performances des batteries et par le durcissement des conditions de circulation en centre-ville. /Photo d'archives/Eric Gaillard

GENEVE (Reuters) - Renault juge plausible que les véhicules électriques représentent plus de 10% du marché automobile en 2025, tirés par l'amélioration des performances des batteries et par le durcissement des conditions de circulation en centre-ville.

Lors de la présentation en 2010 d'un vaste programme de véhicules zéro émission, le PDG Carlos Ghosn avait assuré que le marché pèserait 10% en 2020. Mais un déploiement plus lent que prévu des infrastructures de recharge et des prix de l'essence trop bas pour inciter à l'abandon rapide des motorisations thermiques avait conduit peu à peu le PDG de Renault à renoncer à cette prévision.

Fort de cette expérience, le nouveau patron du véhicule électrique du groupe au losange, Gilles Normand, joue la prudence entre les prévisions les plus réservées et les plus optimistes à l'horizon 2025. "Je ne sais pas où va aller le balancier au final, mais si je prends un milieu moyen, ce sera sans doute à deux chiffres, quel pourcentage précis je ne sais pas dire", a-t-il déclaré dans une interview à Reuters.

Pourtant la période semble à nouveau propice à l'électrique, avec des augmentations à deux chiffres en France et en Europe, et une part de marché qui commence à compter. Selon les derniers chiffres de l'Avere, les immatriculations de voitures électriques dans l'Hexagone ont grimpé de 19,6% en février, donnant une part de marché de 1,4%, contre moins de 1% pendant plusieurs d'années d'affilée.

"Le point d'inflexion est clairement en train d'arriver", a ajouté Gilles Normand.

Parti le premier avec une gamme complète, Renault compte conserver l'avantage face à des offres concurrentes appelées à se multiplier au cours des prochaines années. Pour animer l'actualité de son best-seller électrique Zoé, dont l'autonomie vient d'être prolongée à 300 kilomètres en conduite réelle (400 km en cycle homologué), le groupe présente à Genève une version sportive de sa citadine, surabaissée avec entrées d'air béantes, deux moteurs électriques et des accélérations plus bestiales qu'une formule de circuit.

Le groupe continue également d'élargir sa gamme. Sur le segment des petites voitures, il prépare une offre électrique low cost pour la Chine. Il a également prolongé l'autonomie de sa fourgonnette Kangoo électrique - dotée désormais d'une batterie LG à la place de la technologie Nissan, sujet sensible au sein de l'alliance - et va lancer un Master électrique.

Ce grand fourgon doit répondre aux besoins des sociétés de logistique qui font rouler des véhicules dans des entrepôts fermés et à ceux des entreprises de transport qui veulent pouvoir livrer les derniers kilomètres en centre-ville, quelles que soient les limitations imposées en matière de circulation.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below