6 mars 2017 / 11:53 / il y a 7 mois

L'Europe dans le rouge à mi-séance, Deutsche Bank pèse

Les Bourses européennes évoluent dans le rouge lundi autour de la mi-séance. Vers 11h30 GMT, le CAC 40 perd 0,44%, le Dax cède 0,43% et le FTSE recule de 0,34%. /photo prise le 15 février 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent dans le rouge lundi autour de la mi-séance, le recul du secteur bancaire après l‘annonce par Deutsche Bank d‘une augmentation de capital éclipsant des fusions-acquisitions bien accueillies.

Wall Street est attendue en légère baisse à l‘ouverture dans un climat de tension géopolitique et d‘inquiétudes pour la croissance chinoise. Les indices de référence de la Bourse de New York devraient céder de 0,1% à 0,3% dans les premiers échanges, signalent les futures.

En Europe, la Bourse de Paris suit le mouvement général de recul malgré l‘envol de PSA, qui a gagné jusqu‘à plus de 4% et prend encore 2,7% à la mi-journée après avoir officialisé le rachat à General Motors de ses activités en Europe, soit les marques Opel et Vauxhall, pour 2,2 milliards d‘euros.

À Paris, l‘indice CAC 40 perd 0,44% à 4.9720,92 points vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,43% et à Londres, le FTSE recule de 0,34%. L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,39%, le FTSEurofirst 300 0,46% et le Stoxx 600 0,42%.

La semaine qui débute sera marquée notamment par la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et les chiffres de l‘emploi aux Etats-Unis, après la remontée très rapide la semaine dernière des anticipations de hausse de taux de la Réserve fédérale.

Du côté des valeurs en Europe, Deutsche Bank recule fortement après avoir confirmé dimanche des initiatives stratégiques incluant une augmentation de capital de huit milliards d‘euros. La première banque allemande perd 6,4%, la plus forte baisse du Stoxx 600, entraînant à la baisse l‘ensemble du secteur bancaire, dont l‘indice sectoriel cède 0,8%.

La plus forte baisse sectorielle en Europe n‘est cependant pas pour les banques mais pour les ressources de base, qui abandonnent 1,3%, marquant le coup après la révision par Pékin de son objectif de croissance économique.

L‘automobile limite son repli à 0,2% grâce à la hausse de PSA, de loin la plus forte du CAC 40.

En hausse également, les gérants d‘actifs britanniques Standard Life et Aberdeen qui grimpent après avoir dévoilé les modalités de leur projet de fusion de 11 milliards de livres (12,7 milliards d‘euros). Standard Life prend 5,7%, la plus forte hausse du FTSE 100 et de l‘Eurofirst 300, Aberdeen gagnant pour sa part 4,7%.

Sur le marché des changes, le billet vert est en légère hausse face à un panier de devises de référence.

L‘euro recule sous le seuil de 1,06 dollar, après la déclaration d‘Alain Juppé dans laquelle il a dit renoncer “une bonne fois pour toutes” à sa candidature à l‘élection présidentielle française.

“Il y a une corrélation étroite en ce moment entre l‘euro et les chances de Marine Le Pen de gagner ou non” la présidentielle, rapporte Neil Jones, responsable des ventes de devises des fonds spéculatifs chez Mizuho à Londres. “Tout ce qui est susceptible de faire gagner Le Pen fait baisser l‘euro”.

Sur les marchés obligataires, les emprunts français sont relativement stables mais restent sous pression après les déclarations de François Fillon réaffirmant dimanche son refus de se retirer de la présidentielle.

Le pétrole et les métaux cèdent du terrain, pénalisés entre autres par la décision de la Chine de revoir à la baisse son objectif de croissance, ramené “autour de 6,5%”.

Wall Street a terminé vendredi pratiquement inchangée, les déclarations de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, sur la possibilité d‘une hausse de taux n‘ayant pas modifié les anticipations des investisseurs en la matière.

Donald Trump pourrait peser ce lundi sur la tendance. Il devrait signer dans la journée une nouvelle version de son décret suspendant temporairement l‘entrée sur le territoire des Etats-Unis des ressortissants d‘un certain nombre de pays d‘Afrique et du Moyen-Orient, a-t-on appris auprès d‘une source à la Maison blanche.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below