Nestlé et Coca-Cola vont dissoudre leur coentreprise dans le thé

vendredi 3 mars 2017 15h37
 

ZURICH/LONDRES (Reuters) - Nestlé et The Coca-Cola Company mettront fin d'ici début 2018 à leur coentreprise dans le thé et poursuivront des stratégies différentes dans un marché en pleine mutation.

Créé en 2001, Beverage Partners Worldwide (BPW) propose des thés glacés à emporter sous la marque Nestea. Elle est âprement concurrencée par Lipton, une coentreprise formée par Unilever et PepsiCo.

En outre, elle doit également faire face aux changements des modes de consommation. Soucieux de leur santé et d'écologie, les consommateurs délaissent en effet de plus en plus les boissons sucrées en bouteille au profit de l'eau.

Nestlé a annoncé le mois dernier une refonte de la marque Nestea, en modifiant à la fois la composition du produit et son emballage.

Les nouvelles boissons Nestea aromatisées aux fruits sont ainsi faites avec du sucre et de la stevia et n'ont pas de sirop de maïs, de colorants et d'arômes artificiels, ni d'ingrédients issus des OGM.

Le marché du thé prêt à boire a évolué et Nestlé croit que le moment est venu de développer Nestea de manière indépendante, a expliqué vendredi le géant alimentaire suisse, pour justifier la dissolution de sa coentreprise, dont le champ d'activité avait déjà été réduit en 2012 à l'Europe et au Canada.

Dans le cadre d'un nouvel accord, le groupe suisse a attribué à Coca-Cola une licence pour fabriquer et distribuer Nestea au Canada, en Espagne, au Portugal, en Andorre, en Roumanie, en Hongrie et en Bulgarie.

La division Nestlé Waters, qui gère la marque Nestea dans plusieurs pays y compris aux États-Unis, gèrera également Nestea dans tous les pays européens non concernés par les accords de licence, a ajouté le groupe suisse.

L'action Nestlé recule de 0,3% à la Bourse de Zurich, contre un repli 0,1% pour l'indice SSMI à 14h10 GMT.

(Michael Shields et Martinne Geller; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
Nestlé et The Coca-Cola Company mettront fin d'ici début 2018 à leur coentreprise dans le thé et poursuivront des stratégies différentes dans un marché en pleine mutation. /Photo d'archives/REUTERS/Pierre Albouy