March 2, 2017 / 6:15 PM / 5 months ago

Les Bourses européennes terminent proches de l'équilibre

4 MINUTES DE LECTURE

À Paris, le CAC 40 a fini sur une progression de 0,06%. Le Footsie à Londres a clôturé pratiquement inchangé après avoir atteint en séance un plus haut historique à 7.394,61 points et le Dax allemand a cédé 0,06%. /Photo prise le 15 février 2017/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé proches de l'équilibre jeudi, une partie des investisseurs préférant marquer une pause après la forte progression de la veille, tandis que le dollar restait orienté à la hausse sur fond d'anticipation de relèvement imminent des taux aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a fini sur une progression de 0,06% à 4.963,80 points. Le Footsie à Londres a clôturé pratiquement inchangé après avoir atteint en séance un plus haut historique à 7.394,61 points et le Dax allemand a cédé 0,06%. L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,16% mais le FTSEurofirst 300 a grignoté 0,05% et le Stoxx 600 a clôturé quasi-stable.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street, victime de prises de bénéfice, évoluait dans le rouge, le Dow Jones cédant 0,27% et le Nasdaq 0,58%, malgré la première cotation réussie de Snap, la maison mère de Snapchat, plus de 45% au-dessus de son prix d'introduction.

Le marché parisien, lui, a profité du bond de 8,24% d'Engie, sa meilleure performance depuis 2008, l'objectif affiché d'un retour à la croissance organique cette année étant salué par les analystes.

Dans le sillage de l'ex-GDF Suez, l'indice Stoxx des services aux collectivités ("utilities") affiche la meilleure performance sectorielle du jour, un gain de 1,33%, devant la santé (+0,53%) et l'énergie (+0,19%). A la baisse, les ressources de base, affectées par la vigueur du dollar, ont abandonné 0,95%.

Parmi les valeurs en vue en Europe, Roche, deuxième performance du FTSEurofirst 300, a gagné 6,54% après les résultats positifs d'une étude clinique sur l'efficacité de la combinaison de deux de ses traitements contre le cancer du sein.

LafargeHolcim s'est adjugé 1,9% après un bénéfice d'exploitation trimestriel meilleur que prévu et des prévisions encourageantes.

A Paris, le laboratoire Genfit a bondi de près de 30%, de très loin la plus forte hausse du SBF 120, dans des volumes importants après une information du site StreetInsider évoquant un possible accord de rachat par Novartis.

A la baisse, le géant de la bière AB InBev (-2,5%), lanterne rouge de l'EuroStoxx 50, a été sanctionné après des résultats pénalisés par la faiblesse du marché brésilien.

Sur le marché des changes, le dollar continue de profiter de la perspective d'un relèvement de taux de la Réserve fédérale dès le 15 mars, jugée de plus en plus nette après les récentes déclarations de responsables de la Fed.

Après les déclarations de plusieurs responsables de la banque centrale sur la nécessité de resserrer sans tarder la politique monétaire, c'est le principal indicateur économique du jour, le chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, qui soutient le billet vert: à 223.000, il est tombé à son plus bas niveau depuis 44 ans.

En hausse de 0,28% face à un panier de devises de référence, le billet vert a atteint son plus haut niveau depuis le 11 janvier. Contre l'euro, il est remonté tout près de la barre de 1,05.

Victime collatérale de cette bonne santé de la monnaie américaine, l'or se replie de 0,7%.

Sur le marché des emprunts d'Etat de la zone euro, l'écart de rendement entre les titres à dix ans français et allemands est revenu sous 60 points de base pour la première fois depuis un mois, profitant entre autres du bon accueil réservé par une partie des investisseurs au programme dévoilé par Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle française d'avril-juin.

Côté américain, le rendement à deux ans a atteint son plus haut niveau depuis août 2009 à 1,32%.

Les cours du pétrole reculent pour le troisième jour d'affilée, pénalisés par l'augmentation continue des stocks américains et par des chiffres montrant une stabilité de la production russe à un niveau élevé.

Marc Angrand, avec Dhara Ranasinghe à Londres, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below