March 2, 2017 / 7:23 AM / 5 months ago

Engie: Retour de la croissance organique en vue, le titre bondit

5 MINUTES DE LECTURE

Engie a publié jeudi des résultats 2016 pénalisés par les prix de l'énergie en Europe mais vise une croissance organique de ses performances cette année grâce aux premiers effets de son plan de transformation et fait état de prévisions supérieures aux attentes. /Photo d'archives/Jacky Naegelen

PARIS (Reuters) - Engie a publié jeudi des résultats 2016 pénalisés par les prix de l'énergie en Europe mais vise une croissance organique de ses performances cette année grâce aux premiers effets de son plan de transformation et fait état de prévisions supérieures aux attentes.

Le producteur et fournisseur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services énergétiques, a toutefois précisé dans un communiqué que ses résultats pourraient stagner en 2017 en données brutes.

Engie vise cette année un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros qui repose sur une estimation d'Ebitda de 10,7 à 11,3 milliards, des chiffres qui se comparent à 2,2 et 10,1 milliards pour 2016 en données retraitées des cessions et des taux de change.

Selon un consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne jusqu'ici un résultat net récurrent de 2,4 milliards en 2017, avec un Ebitda de 10,7 milliards.

Engie a également souligné que, dans le cadre de son plan de cessions de 15 milliards d'euros pour la période 2016-2018, il avait à ce jour annoncé 8,0 milliards de cessions, soit plus de 50% du programme.

Le groupe a aussi relevé son objectif d'économies de 20% et vise donc désormais 1,2 milliard d'euros de gains nets au niveau de son Ebitda à horizon 2018.

"Nous sommes en avance sur toutes les dimensions du plan de transformation", a souligné lors d'une conférence téléphonique Isabelle Kocher, la directrice générale, que des articles de presse disaient fragilisée ces derniers mois en raison de la chute du cours de Bourse d'Engie.

Le marché salue ces annonces et le titre bondit en tête de l'indice CAC 40 en début de séance à la Bourse de Paris, avec un gain de 5%.

Engie Va Travailler à Des Partenariats en Belgique

Evoquant les activités du groupe dans le nucléaire en Belgique, portées par Electrabel, Isabelle Kocher a rappelé qu'Engie envisageait d'y accueillir des partenaires, en particulier belges.

"Maintenant que la loi de prolongement (des centrales) est votée, maintenant que la renégociation triennale des provisions est faite, nous allons évidemment continuer à travailler sur ce sujet."

Engie, ex-GDF Suez, a enregistré pour 2016 un résultat net récurrent part du groupe de 2,5 milliards d'euros (-4,3%), un Ebitda de 10,7 milliards (-5,2% en brut, -2,7% en organique) et un chiffre d'affaires de 66,6 milliards (-4,6% en brut, -4,0% en organique).

Selon le consensus, les analystes attendaient en moyenne un résultat net récurrent de 2.448 millions d'euros, un Ebitda de 10.871 millions et un chiffre d'affaires de 65.700 millions.

Les pertes de valeurs portent principalement sur des activités de production d'électricité liées au prix de marché en Europe (1,9 milliard d'euros) et proviennent aussi de la révision à la hausse des provisions nucléaires en Belgique (1,0 milliard).

L'impact de ces dépréciations sur le résultat net part du groupe s'élève à -3,8 milliards d'euros, entraînant une perte de 0,4 milliard après -4,6 milliards au titre de 2015.

Dividendes confirmés

Engie a en outre confirmé son intention de verser un dividende de 0,70 euro par action et par an en numéraire au titre de 2017 et 2018 après celui de 1 euro par action (stable) proposé au titre de 2016.

Interrogée sur l'évolution des effectifs du groupe, Isabelle Kocher n'a pas fourni de chiffre global, rappelant seulement que ces effectifs étaient en croissance dans certains métiers mais qu'ils baissaient dans d'autres du fait des cessions et des restructurations - par exemple dans l'exploration-production pétrolière et gazière.

Toujours dans le cadre de son plan 2016-2018, Engie veut investir dans des activités peu émettrices de CO2, se recentrer sur les réseaux (principalement gaziers) et proposer de nouvelles offres intégrées, portant la part des activités régulées ou "contractées" à plus de 85% de son Ebitda et réduisant ainsi son exposition aux prix des matières premières et de l'énergie.

A fin 2016, cette part s'élevait déjà à 75%.

Engie a par ailleurs annoncé jeudi l'acquisition de Keepmoat Regeneration, leader sur le marché britannique de la rénovation énergétique des bâtiments, pour 330 millions de livres sterling (environ 390 millions d'euros).

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below