LafargeHolcim compte sur les USA après un 4e trimestre meilleur que prévu

jeudi 2 mars 2017 15h44
 

par John Revill

ZURICH (Reuters) - LafargeHolcim profitera des dépenses d'infrastructures massives annoncées aux Etats-Unis, y compris du projet de mur à la frontière avec le Mexique, a déclaré jeudi le premier cimentier mondial, à l'occasion de la publication de résultats du quatrième trimestre meilleurs que prévu.

Son président du directoire, Eric Olsen, a dit que les Etats-Unis étaient en passe de devenir le plus important marché du groupe suisse, issu de la fusion entre le français Lafarge et le suisse Holcim, après l'annonce par le président américain Donald Trump d'un projet de 1.000 milliards de dollars (950 milliards d'euros) de dépenses d'infrastructures.

"Nous sommes bien placés pour répondre aux besoins d'infrastructure des Etats-Unis", a-t-il déclaré à Reuters à la suite de la publication des résultats de la société.

"C'est un des marchés où nous voyons les plus hauts potentiels de croissance des deux années à venir."

Il a précisé que les Etats-Unis étaient nettement en dessous de leur potentiel de demande de ciment, qui devrait donc repartir, "et cela sans tenir compte de l'engagement à investir mille milliards de dollars dans des projets d'infrastructure".

La société a une capacité de production disponible de six millions de tonnes de ciments pour tirer partie de la reprise, y compris une nouvelle cimenterie dans l'Etat de New York qui doit ouvrir dans les prochaines semaines, a souligné Olsen.

Outre les routes, les ponts et les aéroports, le groupe serait également intéressé à participer à la construction d'un mur à la frontière mexicaine, a dit le patron de LafargeHolcim.

"Nous participerons à tous les grands projets d'infrastructure aux Etats-Unis", a-t-il affirmé. "Le projet de mur (...) est un projet d'infrastructure auquel nous participerions."   Suite...

 
LafargeHolcim profitera des dépenses d'infrastructures massives annoncées aux Etats-Unis, y compris du projet de mur à la frontière avec le Mexique, a déclaré jeudi le premier cimentier mondial, à l'occasion de la publication de résultats du quatrième trimestre meilleurs que prévu. /Photo prise le 14 décembre 2016/REUTERS/Benoit Tessier