Hausse moins forte que prévu de la consommation des ménages américains

mercredi 1 mars 2017 15h28
 

WASHINGTON (Reuters) - Les dépenses de consommation des ménages américains ont augmenté moins que prévu en janvier, mois où l'inflation a atteint son plus haut niveau depuis quatre ans, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, ce qui suggère une croissance de l'économie modérée au premier trimestre.

Le département du Commerce a annoncé que les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique globale aux Etats-Unis, avaient progressé de 0,2% après 0,5% en décembre.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,3% en janvier. Les promesses de baisses d'impôts et d'une hausse des investissements dans les infrastructures de l'administration Trump devraient continuer à soutenir les dépenses des ménages.

Dans une allocution devant le Congrès mardi, le président Donald Trump a promis un "allègement fiscal majeur" en faveur de la classe moyenne et une baisse du taux de l'impôt des sociétés, sans donner davantage de détails.

L'élection du magnat de l'immobilier a dopé la confiance des ménages, qui a atteint un pic de 15 ans et demis en février, selon l'enquête du Conference Board publiée mardi.

En janvier, l'indice des prix à la consommation PCE a augmenté de 0,4%, sa plus forte hausse depuis février 2013, après une progression de 0,2% en décembre.

Sur 12 mois, cet indice augmente de 1,9% en janvier, sa progression la plus forte depuis octobre 2012, après un gain de 0,1% en décembre.

L'indice PCE de base ou "core PCE", qui exclut les prix de l'énergie et des produits alimentaires, affiche quant à lui une hausse de 0,3% en janvier, après +0,1% en décembre. Sur un an, il augmente de 1,7%, progression identique à celle de décembre.

La hausse de cet indice, qui est l'indicateur privilégié par la Réserve fédérale, reste inférieure à l'objectif de 2% que s'est fixé la Fed.   Suite...

 
Les dépenses de consommation des ménages américains ont augmenté moins que prévu en janvier, mois où l'inflation a atteint son plus haut niveau depuis quatre ans, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, ce qui suggère une croissance de l'économie modérée au premier trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/David McNew