En France, le marché auto cale en février mais gagne 3,2% sur 2 mois

mercredi 1 mars 2017 12h45
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français a calé en février à cause d'un jour ouvrable de moins et d'une contre-performance de la plupart des marques françaises mais reste dans les clous avec une progression de 3,2% sur les deux premiers mois de l'année.

Il s'est immatriculé 161.885 voitures particulières neuves en février en France, soit une baisse de 2,9% en données brutes par rapport au même mois de 2016, selon des chiffres de AAA Data pour le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) publiés mercredi.

Le mois dernier ayant compté un jour ouvrable de moins que février 2016, les ventes en données corrigées ressortent au contraire en hausse de 2%.

Le marché français avait commencé l'année en fanfare avec un bond de 10,6% des immatriculations en janvier, imputable surtout à un effet calendaire favorable.

Les immatriculations sont attendues cette année au mieux en hausse de 3%, au pire stables. La performance sur deux mois reste ainsi cohérente avec ces projections.

En février, les immatriculations du groupe PSA ont baissé de 7,4% : Peugeot a perdu 7,7%, Citroën a reculé de 3,1% et DS a chuté de 34%. Celles du groupe Renault ont baissé de 3,8%, la performance de la marque low cost Dacia (+5,6%) étant été éclipsée par une contraction de 6,3% pour la marque au losange.

Les constructeur étrangers ont mieux résisté (+0,4%), notamment grâce au groupe Toyota (+25,2%), à Fiat Chrysler (+6%) ou à la marque Seat (+26,7%) du groupe Volkswagen (-6,5%).

La part du diesel, technologie de plus en plus contestée dans un climat de durcissement des normes d'émission, a continué de baisser sous la barre des 48% : 47,75% en février après 47,95% en janvier, à comparer à 73% en 2012.   Suite...

 
Le marché automobile français a calé en février à cause d'un jour ouvrable de moins et d'une contre-performance de la plupart des marques françaises mais reste dans les clous avec une progression de 3,2% sur les deux premiers mois de l'année. /Photo prise le 23 février 2017/REUTERS/Benoit Tessier