28 février 2017 / 06:40 / il y a 6 mois

Asie et technologies dopent les objectifs de ventes de Valeo

Valeo a relevé mardi ses objectifs de chiffre d'affaires pour le moyen terme, l'équipementier automobile s'estimant mieux placé que jamais pour tirer parti de la demande actuelle en aides à la conduite, systèmes d'hybridation et éclairages de dernière génération, notamment en Asie. /Photo d'archives/Benoit Tessier

PARIS/LONDRES (Reuters) - Valeo a relevé mardi ses objectifs de chiffre d'affaires à moyen terme, l'équipementier automobile s'estimant mieux placé que jamais pour tirer parti de la demande actuelle en aides à la conduite, systèmes d'hybridation et éclairages de dernière génération, notamment en Asie.

En préambule d'une journée investisseurs à Londres, le groupe a annoncé viser un chiffre d'affaires de 22,5 milliards d'euros à l'horizon 2019 et de plus de 27 milliards d'euros en 2021, soit une croissance annuelle moyenne supérieure à 10%.

Son objectif précédent, communiqué en mars 2015, donnait plus de 20 milliards d'euros de ventes à l'horizon 2020.

En Bourse, ces annonces laissent un peu le marché sur sa faim et le titre, en tête du CAC 40 en début de séance, ne gagne plus que 0,55% à 58,51 euros après une heure de cotation, en phase avec l'indice sectoriel européen de l'automobile.

"Valeo a publié de nouveaux objectifs moyen terme solides et supérieurs au consensus, même si nous jugeons l'arithmétique du groupe étonnamment conservatrice", commente Barclays dans une note.

"Souvenez-vous qu'il s'agit de LEUR prévision", ajoute Evercore ISI. "Valeo a pour réputation, en général, de toujours faire mieux."

L'équipementier a déjà indiqué à deux reprises au cours des mois passés qu'il était très en avance sur sa feuille de route et qu'il atteindrait sans doute le haut de la fourchette de sa prévision de marge opérationnelle, qui allait de 8% à 9%.

Il vise ainsi désormais une marge de 8,5% environ à l'horizon 2019, et de 9% environ à l'horizon 2021.

L'an dernier, à quatre ans de la fin de son plan 2020, le groupe avait déjà réalisé un chiffre d'affaires de 16,5 milliards d'euros et dégagé une marge de 8,1%. Ses prises de commandes ont également d'ores et déjà atteint 23,6 milliards d'euros.

"Nos quatre pôles d'activité vont bénéficier de ce potentiel de croissance et connaîtront plusieurs vagues de croissance au fur et à mesure que les nouvelles technologies entreront en production", a déclaré le PDG Jacques Aschenbroich, cité dans un communiqué.

En 2017, sur la base des projections actuelles de marché, Valeo a déjà dit prévoir une hausse comprise entre 6,5% et 7% de ses ventes et une légère augmentation de sa marge opérationnelle hors acquisitions, des objectifs que les analystes jugent aussi conservateurs.

La trajectoire récente de l'équipementier a conduit à un doublement de la valeur de l'action Valeo en deux ans, avec une flambée de 46% sur les douze derniers mois - près de deux fois la performance de l'indice Stoxx des valeurs automobiles européennes (+24% sur la période).

A la clôture de lundi, le titre était en hausse de 6,6% depuis le début de l'année.

L'ASIE EN TÊTE POUR LES COMMANDES

Outre son travail de développement interne, Valeo multiplie les acquisitions et les partenariats pour renforcer ses points forts actuels : il a signé en février une coentreprise avec le coréen Pyeong Hwa, donnant naissance à un nouveau leader mondial des convertisseurs de couple pour boîtes automatiques et boîtes à transmission continue devant le japonais Aisin.

Il a aussi racheté en janvier le spécialiste japonais de l'éclairage automobile Ichikoh pour se renforcer sur un segment marqué par la génération des LED, et ambitionne d'ici la fin de l'année de boucler l'acquisition de l'allemand FTE, spécialiste en actionneurs hydrauliques actifs, un marché à forte croissance tiré par l'essor des transmissions à double embrayage, plus économes en carburant, et la multiplication prochaine des véhicules hybrides essence-électrique.

Avec l'accélération de son rééquilibrage géographique, Valeo estime que l'Asie représentera 37% de son chiffre d'affaires première monte - réalisé directement avec les constructeurs automobiles - à l'horizon 2021, contre 27% l'an dernier.

L'Europe pèse encore pour moitié dans les ventes du groupe mais ne représente plus que 35% des prises de commandes, derrière l'Asie, tandis que l'Amérique du Nord représente 22% du chiffre d'affaires et 24% des nouvelles commandes.

Avec Blandine Hénault, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below