Snap et les fantômes des débuts boursiers ratés de la high-tech

lundi 27 février 2017 09h46
 

par Dan Burns

(Reuters) - Snap semble bien parti pour décrocher cette semaine le titre de plus grosse introduction en Bourse du secteur des hautes technologies depuis Facebook mais l'histoire montre que les investisseurs qui n'auront pas participé à l'opération ont intérêt à attendre avant de partir à la chasse au petit fantôme.

Les actions des 25 plus importantes IPO de la "high-tech" ont au mieux stagné au cours des 12 premiers mois de cotation et 16 d'entre elles ont lourdement chuté par rapport à leur premier cours coté, selon une analyse des performances réalisée par Reuters. Huit des 10 plus grosses ont subi des chutes allant de 25% à 71%.

Parmi les seules IPO américaines, 14 des 25 plus importantes ont baissé au cours de leur première année en Bourse, dont neuf des 15 qui avaient levé au moins un milliard de dollars. Les baisses se sont échelonnées entre 9% et plus de 80%.

Snap, propriétaire de la messagerie Snapchat, devrait lever entre 2,8 et 3,2 milliards de dollars, ce qui en ferait l'une des cinq plus importantes introductions en Bourse des hautes technologies selon les données de Thomson Reuters Deals Intelligence. L'entreprise se classerait troisième parmi les seules IPO américaines.

Thomson Reuters IFR a rapporté vendredi que l'offre publique de vente était sursouscrite, en dépit des interrogations de certains investisseurs sur la gouvernance de l'entreprise et sa capacité à générer des profits. Le prix d'introduction devrait être fixé mercredi et la première cotation est attendue jeudi, 2 mars, sur le New York Stock Exchange, sous le symbole SNAP.

La performance médiane au cours de la première année des plus grosses introductions en Bourse des hautes technologies est une baisse de 22,3%. Et les plus grosses du classement, Alibaba et Facebook, ont chacune perdu environ 30% sur leurs 52 premières semaines de cotation.

L'une des sociétés de ce classement n'a même pas passé le cap de la première année: il s'agit du fournisseur d'accès à internet néerlandais World Online, sixième IPO de tous les temps avec 2,8 milliards de dollars levés en mars 2000, le mois du pic des valeurs internet. Le titre a chuté de 68% avant que l'entreprise ne soit rachetée par l'italien Tiscali dix mois plus tard.

  Suite...

 
Snap, propriétaire de la messagerie Snapchat, semble bien parti pour décrocher cette semaine le titre de plus grosse introduction en Bourse du secteur des hautes technologies depuis Facebook mais l'histoire montre que les investisseurs qui n'auront pas participé à l'opération ont intérêt à attendre avant de partir à la chasse au petit fantôme. /Photo prise le 24 janvier 2017/REUTERS/Brendan McDermid