La fusion LSE-Deutsche Börse menacée, rejet attendu de l'UE

lundi 27 février 2017 12h43
 

par Rachel Armstrong, John O'Donnell et Andreas Kröner

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Le London Stock Exchange (LSE) a pratiquement mis fin à son projet de fusion avec Deutsche Börse visant à créer le premier opérateur boursier européen, l'opérateur de la place londonienne ayant annoncé que l'opération ne devrait pas être approuvée par la Commission européenne et qu'il bénéficiait de solides perspectives même en restant indépendant.

Les deux opérateurs européens ont annoncé un projet de fusion plus de 28 milliards d'euros il y a tout juste un an afin de mieux résister à la concurrence des opérateurs américains qui commençaient à s'implanter sur leur territoire.

Mais dimanche soir, le LSE a anticipé l'annonce de l'UE et expliqué que cette tentative de rapprochement avec Deutsche Börse devrait être bloquée par l'exécutif européen, l'opérateur britannique ayant refusé de céder sa participation de 60% dans sa plate-forme italienne sur les marchés de taux MTS comme le lui demandaient les autorités de la concurrence.

Qualifiant cette exigence de "disproportionnée", l'opérateur britannique a indiqué qu'il aurait du mal à céder MTS et qu'une telle cession lui serait préjudiciable.

Le LSE entend cependant continuer à travailler à une fusion avec Deutsche Börse si l'exécutif européen, qui s'est refusé à tout commentaire, revient sur sa position, a dit le groupe.

A 11h10 GMT, l'action Deutsche Börse baisse de 2,96% à 79,21 euros à la Bourse de Francfort, lanterne rouge de l'EuroFirst 300, après avoir touché un plus bas de 78,30 euros dans les premiers échanges.

Le titre LSE de son côté recule de 3,26% à Londres, deuxième plus forte baisse du FTSE et troisième repli de l'EuroFirst 300.

L'action de l'opérateur français Euronext, dont le rachat de LCH.Clearnet, filiale française de compensation de LSE, est conditionné au succès de la fusion, abandonne 2,63%.   Suite...

 
Le London Stock Exchange (LSE) a annoncé que son projet de fusion avec Deutsche Börse ne devrait pas être approuvé par la Commission européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville