24 février 2017 / 08:51 / il y a 6 mois

Les Bourses européennes ouvrent en baisse

Les principales Bourses européennes ont ouvert en léger repli vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,34% vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,28% et à Londres, le FTSE 0,13%. /Photo d'archives/Toby Melville

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en léger repli vendredi, alourdies par les incertitudes qui pèsent sur la politique économique de Donald Trump, ainsi que sur l'évolution de la situation politique en Europe.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,34% à 4.974,77 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,28% et à Londres, le FTSE 0,13%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,21%, le FTSEurofirst 300 0,22% et le Stoxx 600 0,21%.

Les marchés asiatiques ont évolué sur une tendance faible également, pénalisés par une chute des cours du cuivre et d'autres matières premières, mais aussi par des commentaires jugés peu rassurants des dirigeants américains sur le marché des changes et l'impact de la baisse des impôts sur la croissance.

Donald Trump a qualifié la Chine de "grand champion" de la manipulation des changes dans une interview à Reuters jeudi et le nouveau secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, a dit que les baisses d'impôts aux Etats-Unis auraient un impact limité sur la croissance cette année.

Depuis les élections de novembre aux Etats-Unis, les traders ont parié sur des baisses d'impôts, un allègement de la réglementation et des dépenses d'infrastructures de l'administration Trump pour doper la croissance.

A Paris, Vivendi (-4,4%) accuse le plus net repli du CAC et de l'EuroFirst 300 après ses résultats annuels plombés par les difficultés de sa filiale de télévision Canal+ en France, qui a perdu un demi-million d'abonnés.

De même, Bureau Veritas cède 4,5% après avoir décalé d'un an son plan stratégique à cinq ans annoncé fin 2015.

A Londres, Royal Bank of Scotland recule de près de 2% après avoir annoncé un net alourdissement de ses pertes, la hausse du coût des litiges et des charges de restructuration mettant en relief les défis auxquels l'établissement britannique est encore confronté neuf ans après le sauvetage bancaire le plus coûteux du monde.

IAG, propriétaire entre autres de British Airways, gagne en revanche 1,88%, plus forte hausse de l'EuroFirst, après avoir publié un bénéfice annuel d'exploitation conforme aux prévisions et annoncé qu'il augmenterait la rémunération de ses actionnaires via un plan de rachat d'actions.

A Francfort, BASF perd 3%, troisième baisse de l'EuroFirst. Le géant allemand de la chimie s'attend à renouer avec la croissance du bénéfice cette année après avoir profité au quatrième trimestre de la hausse des prix dans le domaine de pétrochimie.

Le rendement des obligations allemandes à deux ans a atteint un nouveau plus bas record de -0,931%. Le programme de rachat d'actifs de la Banque centrale européenne et la perspective de nouvelles règles en la matière pèsent sur le rendement des titres allemands à court terme, une tendance accentuée par l'inquiétude au sujet de l'élection présidentielle en France. De son côté, le rendement de l'obligation française à 10 ans s'apprête à accuser sa plus forte baisse hebdomadaire en deux mois.

Sur le marché des changes, le dollar a repris un peu de terrain après être tombé à un creux de deux semaines face au yen. Le billet vert devrait afficher un repli sur la semaine à la suite de "minutes" de la réunion de la Réserve fédérale, publiées mercredi, ayant montré une position plus accommodante que prévu des responsables de la politique monétaire américaine, qui ont jugé qu'il pourrait être approprié de relever les taux d'intérêt "assez vite".Sur le marché du pétrole, le Brent retombe à la suite de l'annonce jeudi d'une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis, même si elle a été moins rapide que prévu par les investisseurs.

Côté matières premières, le cuivre reprend des couleurs après sa soudaine chute en Asie face à l'inquiétude sur la demande chinoise et à un rebond du dollar. L'or reste près du pic de trois mois et demi atteint la veille.

Avec Hideyuki Sano, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below