RBS paye les errements du passé par une 9ème perte annuelle

vendredi 24 février 2017 10h12
 

par Andrew MacAskill et Lawrence White

LONDRES (Reuters) - Royal Bank of Scotland a annoncé vendredi une forte augmentation de ses pertes, la hausse du coût des litiges et des charges de restructuration mettant en relief les défis auxquels l'établissement britannique est encore confronté neuf ans après le sauvetage bancaire le plus coûteux du monde.

RBS, qui n'a pas dégagé de profit depuis 2007, a accusé une perte de 6,96 milliards de livres (8,25 milliards d'euros) au titre de 2016, après une perte de 1,98 milliard en 2015.

Celle qui fut brièvement la plus grande banque mondiale par les actifs mais peine désormais à émerger d'une série d'affaires judiciaires est engagée dans une vaste restructuration sur plusieurs années qui prévoit des cessions d'actifs, des suppressions de postes et des charges de plusieurs milliards de livres pour régler différents litiges.

"C'est une banque dont le fond est solide mais cela est masqué par tous les errements du passé", a déclaré son directeur général, Ross McEwan, lors d'une téléconférence avec des journalistes.

RBS a dit que l'exercice 2017 devrait être le dernier au cours duquel elle accusera des pertes alors qu'elle s'apprête à clore l'un des plus sombres chapitres de ses 290 d'histoire qui l'a vu accumuler 58 milliards de livres de pertes jusqu'à présent.

RBS a annoncé un plan de réduction de coûts de deux milliards de livres sur les quatre prochaines années pour aider à compenser l'impact négatif de la faiblesse des taux d'intérêt.

Les réductions de coûts devraient se porter sur le réseau d'agences où des milliers de postes ont déjà été supprimés en réponse à la migration de la clientèle vers la banque en ligne.

Le produit net bancaire (PNB) est ressorti en légère baisse tandis que la perte est pour l'essentiel imputable à une charge de 5,9 milliards de livres pour des litiges liés à des opérations effectuées avant le déclenchement de la crise financière de 2007-2009.   Suite...

 
Royal Bank of Scotland a annoncé vendredi une forte  augmentation de ses pertes, la hausse du coût des litiges et des charges de restructuration mettant en relief les défis auxquels l'établissement britannique est encore confronté neuf ans après le sauvetage bancaire le plus coûteux du monde. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville