Bolloré visé par une enquête sur manipulation présumée en Italie

vendredi 24 février 2017 17h22
 

par Emilio Parodi

MILAN/PARIS (Reuters) - Le parquet de Milan a ouvert une enquête sur Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, en raison de soupçons de manipulation de marché après la montée du groupe français au capital de l'italien Mediaset, contrôlé par la famille Berlusconi, a-t-on appris vendredi d'une source informée de cette initiative.

Cette enquête va tempérer les spéculations sur une issue prochaine au différend entre la famille Berlusconi et Bolloré, révélé en juillet lorsque Vivendi avait renoncé à un accord d'échange d'actions pour le rachat de Premium, la filiale de télévision payante de Mediaset.

Un espoir de règlement s'était fait jour jeudi après que le président du directoire de Vivendi, Arnaud de Puyfontaine, lui aussi visé par l'enquête selon la source, eut déclaré que son groupe restait ouvert à bâtir une "solide relation d'affaires" avec Mediaset.

Vivendi a confirmé vendredi que certains de ses dirigeants, qu'il n'a pas nommés, faisaient l'objet d'une enquête du parquet italien à la suite d'une plainte de Fininvest, actionnaire de contrôle de Mediaset, qualifiée d'"abusive et sans fondement" par le groupe français de médias.

"L'inscription des dirigeants de Vivendi dans le registre de la Procure de Milan est la conséquence de la plainte sans fondement et abusive déposée par les Berlusconi contre Vivendi après sa montée au capital de Mediaset", déclare Vivendi dans un communiqué sans préciser l'identité des dirigeants concernés.

"Cette inscription en l'état n'indique en aucune façon une quelconque accusation contre quiconque."

Vers 16h10 GMT, Mediaset est en baisse de 1,34% à la Bourse de Milan tandis que Vivendi cède près de 4% à la Bourse de Paris au lendemain de la publication de ses résultats 2016, grevés par les difficultés de sa filiale de télévision Canal+ en France.

Après avoir révélé en décembre qu'il possédait 3% de Mediaset, Vivendi a rapidement gonflé sa participation dans le groupe italien de médias au point d'en devenir le deuxième actionnaire derrière la famille Berlusconi avec une part légèrement inférieure à 30%.   Suite...

 
Le Palais de Justice de Milan. Le parquet de Milan a ouvert une enquête sur Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, pour des soupçons de manipulation de marché après la montée du groupe français au capital de l'italien Mediaset, a-t-on appris vendredi d'une source informée de cette initiative. /Photo d'archives/REUTERS/Loris Savino