Les Bourses européennes clôturent en baisse

jeudi 23 février 2017 18h19
 

(Reuters) - Les principales Bourses européennes ont clôturé en baisse jeudi au lendemain du pic de 14 mois touché par l'indice paneuropéen Stoxx 600, freinées notamment par les matières premières et les bancaires.

A Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,09% (4,59 points) à 4.891,29 points. Le Footsie britannique et le Dax allemand ont cédé tous les deux 0,42%. L'indice EuroStoxx 50 a lâché 0,16%, le FTSEurofirst 300 0,20% et le Stoxx 600 0,14%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street, qui a ouvert sur de nouveaux records grâce à la hausse des cours du pétrole et la promesse renouvelée d'une vaste réforme fiscale aux Etats-Unis, était en légère hausse.

Les ressources de base ont lâché 1,48%, pâtissant notamment du recul du cours du cuivre. Rio Tinto, Anglo American et ArcelorMittal ont clôturé sur des pertes comprises entre 2,2% et 5,5%.

En repli de 1,03%, les banques ont également pesé sur la tendance.

Les secteurs des télécoms, de l'immobilier et de l'énergie figurent eux parmi les plus fortes hausses, avec des gains respectifs de 0,72%, 0,43% et 0,32%.

En tête de l'EuroStoxx 50, Airbus a pris 3,52%, profitant d'un relèvement de recommandation de JPMorgan. Le groupe d'aérospatiale et de défense a par ailleurs demandé une réunion ministérielle européenne pour évoquer les derniers déboires de l'A400M, affirmant que sa propre viabilité était en jeu.

Bouygues s'est adjugé 4,09%, la plus forte progression du CAC 40, à la faveur de ses résultats annuels en hausse.

En queue de peloton, Veolia a chuté de 5,78% après avoir dit se préparer à des "vents contraires" en 2017.   Suite...

 
Les Bourses européennes ont clôturé en baisse jeudi au lendemain du pic de 14 mois touché par l'indice paneuropéen Stoxx 600, freinées notamment par les matières premières et les bancaires. A Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,09% (4,59 points) à 4.891,29 points. Le Footsie britannique et le Dax allemand ont cédé tous les deux 0,42%. /Photo prise le 15 février 2017/REUTERS/Ralph Orlowski