23 février 2017 / 09:28 / il y a 6 mois

Les Bourses européennes, à l'exception de Londres, ouvrent en très légère hausse

Les principales Bourses européennes, à l'exception de Londres, ont ouvert en très légère hausse jeudi. À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,15% à 4.903,12 points vers 8h40 GMT, continuant de profiter de la clarification de l'offre électorale en France après le retrait de François Bayrou. À Francfort, le Dax grignote 0,01% mais à Londres, le FTSE perd 0,09%, affecté par le repli des ressources de base. /Photo d'archives/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes, à l'exception de Londres, ont ouvert en très légère hausse jeudi, soutenues par quelques bons résultats d'entreprises, notamment dans les télécoms, mais la tendance reste fragile.

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,15% à 4.903,12 points vers 8h40 GMT, continuant de profiter de la clarification de l'offre électorale en France après le retrait de François Bayrou. À Francfort, le Dax grignote 0,01% mais à Londres, le FTSE perd 0,09%, affecté par le repli des ressources de base.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,08% et le Stoxx 600 0,04%. Le FTSEurofirst 300 recule en revanche de 0,05%.

La Fed n'a pas touché à sa politique monétaire lors de cette réunion des 31 janvier et 1er février derniers mais nombre de participants ont déclaré qu'il pourrait être approprié de relever les taux "assez vite".

Au chapitre macro-économique, le moral des ménages allemands s'est dégradé plus que prévu à l'approche du mois de mars, à son niveau le plus bas en quatre mois, selon l'enquête mensuelle de l'institut GfK publiée jeudi.

La croissance de l'Allemagne a été confirmée à 1,2%de 0,4% au quatrième trimestre, par rapport au trimestre précédent, et de 1,2%, comparée à celle du trimestre comparable de 2016, a annoncé l'Office fédéral de la statistique jeudi, confirmant ainsi les chiffres provisoires.

Le climat des affaires est resté stable ce mois-ci en France, se maintenant au-dessus de la normale, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

Sur le plan sectoriel, les télécoms et l'automobile soutiennent la tendance avec des gains respectifs de 0,85% et 0,75%.

Aux valeurs, en tête du CAC 40 et de l'EuroFirst 300, Bouygues bondit de 4,78%, à la faveur de ses résultats annuels en hausse, portés par une amélioration de la rentabilité de ses activités de construction et une forte progression de celle de Bouygues Telecom.

Orange prend 0,3% après le relèvement de son dividende après un exercice 2016 marqué par un retour à la croissance de son chiffre d'affaires et une nouvelle amélioration de son résultat d'exploitation.

Lanterne rouge de la place parisienne, Veolia chute de 4,98% après avoir annoncé se préparer à des "vents contraires" en 2017.

PSA cède 1,01% malgré un bénéfice net quasi doublé et un relèvement de son objectif de marge. Mais le titre du groupe avait bien progressé ses derniers jours à la suite des derniers développements sur une éventuelle acquisition de la filiale européenne de General Motors.

Renault prend en revanche 0,12%. Carlos Ghosn, le PDG de l'alliance franco-japonaise, va laisser son poste de directeur général chez Nissan Motor à Hiroto Saikawa, un vétéran du groupe.

Axa reflue de 1,1% en raison de résultats 2016 inférieurs aux les attentes du marché.

Barclays s'octroie 2,9% après avoir annoncé jeudi une hausse plus forte que prévu de son ratio de fonds propres, à 12,4%, alors que les analystes n'attendaient qu'une progression à 11,8%.

Rocket Internet plonge de 9,25%. La société suédoise d'investissement Kinnevik a annoncé mercredi la mise en vente d'au moins la moitié de sa participation de 13% dans le groupe allemand du commerce électronique.

Sur le Stoxx 600, le titre Technicolor inscrit la plus forte baisse sous le coup d'un abaissement par le groupe de ses objectifs 2020.

Aux changes, l'euro poursuit sa remontée autour de 1,0560 dollar après l'annonce par François Bayrou de sa décision de ne pas se présenter à l'élection présidentielle française et sa proposition d'alliance acceptée par Emmanuel Macron..

Sur le marché obligataire, le rendement des OAT à 10 ans est passé sous la barre de 1% et le spread entre la dette souveraine française et le Bund allemand à 10 ans est tombé à 73 points de base.

Sur le front pétrolier, les cours remontent de plus de 1%, le Brent et le brut léger américain passant respectivement au-dessus de 55 et 53 dollars le baril. Des données publiées mercredi ont montré à la surprise générale une baisse des stocks de pétrole aux Etats-Unis en raison d'une baisse des importations, ce qui est de nature à soutenir l'objectif de l'Opep d'une réduction des extractions afin de faire remonter les cours.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below