PSA vise 5 millions de ventes avec Opel d'ici 2022

mercredi 22 février 2017 21h16
 

par Gilles Guillaume, Pamela Barbaglia et Edward Taylor

PARIS/LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - PSA prévoit d'atteindre cinq millions de ventes combinées d'ici 2022 grâce à son projet d'acquisition d'Opel/Vauxhall qu'il compte finaliser dès le début mars, ont déclaré mercredi à Reuters plusieurs sources proches du dossier.

En additionnant les ventes 2016 de véhicules des deux groupes, le total atteint actuellement 4,3 millions d'unités environ.

PSA a annoncé la semaine dernière étudier une acquisition de la filiale européenne de l'américain General Motors afin d'accélérer sa croissance. Ce projet a soulevé dans un premier temps une vague d'inquiétudes sur l'emploi et l'avenir des sites en Allemagne et en Grande-Bretagne, les deux grands marchés d'Opel et Vauxhall.

Pour déminer le terrain, le président du directoire Carlos Tavares multiplie depuis plusieurs jours les entrevues avec les responsables politiques et syndicaux. Il a présenté son projet à la chancelière allemande Angela Merkel, avec qui il s'est entretenu au téléphone, et a fait de même mercredi avec la Première ministre britannique Theresa May. Il doit voir le syndicat britannique Unite jeudi, après l'IG Metall allemand lundi dernier.

Cet agenda chargé a fait penser un temps que l'annonce d'un rachat pourrait s'en trouver retardée. Plusieurs sources ont souligné que, au contraire, PSA comptait réunir un conseil de surveillance sur le sujet début mars, et annoncer la conclusion de l'opération dans la foulée.

RENCONTRE SAPIN-TAVARES

Le rapprochement entre PSA et Opel doit également permettre d'économiser jusqu'à deux milliards d'euros par an grâce à des achats communs et à la convergence des plateformes de véhicules des deux groupes, ont indiqué les sources.   Suite...

 
PSA prévoit d'atteindre cinq millions de ventes combinées d'ici 2022 grâce à son projet d'acquisition d'Opel/Vauxhall qu'il compte finaliser dès le début mars, ont déclaré mercredi à Reuters plusieurs sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender