21 février 2017 / 17:42 / dans 7 mois

Les Bourses européennes finissent en hausse, sauf Londres

A l'exception de Londres pénalisée par le net recul de la banque HSBC, les principales Bourses européennes ont clôturé en hausse mardi, profitant d'indicateurs encourageants pour les économies de la zone euro et de la hausse des cours du pétrole. À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,49% (23,77 points) à 4.888,76 points. Le Dax allemand a gagné 1,18%. Quant au Footsie britannique, il a en revanche reculé de 0,34%. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

(Reuters) - A l‘exception de Londres pénalisée par le net recul de la banque HSBC, les principales Bourses européennes ont clôturé en hausse mardi, profitant d‘indicateurs encourageants pour les économies de la zone euro et de la hausse des cours du pétrole.

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,49% (23,77 points) à 4.888,76 points. Le Dax allemand a gagné 1,18%. Le Footsie britannique a en revanche reculé de 0,34%.

L‘indice EuroStoxx 50 a pris 0,78%, le FTSEurofirst 300 a progressé de 0,66%, après avoir atteint un plus haut depuis décembre 2015. Le Stoxx 600 a avancé de 0,65%.

A l‘heure de la clôture en Europe, Wall Street, qui a une nouvelle fois ouvert sur des records grâce aux solides résultats des distributeurs américains, était en hausse.

La croissance de l‘activité du secteur privé dans la zone euro a enregistré en février une accélération inattendue et atteint un pic de près de six ans, selon les premiers résultats de l‘enquête Markit auprès des directeurs d‘achats (PMI).

Sur le front sectoriel, les valeurs de l‘énergie, soutenues par la hausse des cours du pétrole, ont enregistré la plus forte progression (+1,65%) des sous-indices du Stoxx 600. Total, BP et Eni ont gagné respectivement 1,73%, 1,26% et 2,32%.

Les prix du baril de Brent et de brut léger américain poursuivent leur hausse, l‘optimisme concernant l‘impact de l‘accord mondial de réduction de la production ayant compensé l‘impact négatif de la bonne tenue du dollar et des craintes d‘une hausse de la seule production américaine.

Derrière les pétrolières, les technologiques ont fini sur un gain de 1,37%. Le fabricant de puces et de capteurs Austria Mikro Systeme, plus forte hausse du Stoxx 600, s‘est adjugé 6,60% et Ericsson 3,64%.

A l‘inverse, les financières ont terminé sur un repli de 0,90%, en dernière position des sous-indices, plombées par HSBC.

Plus forte baisse du Footsie et deuxième plus fort recul du Stoxx 600, la première banque européenne par le actifs a chuté de 6,54% après l‘annonce d‘un bénéfice imposable en recul de 62% au titre de 2016, sous le coup de charges de dépréciation inattendues.

Sur le marché des changes, l‘euro recule de 0,57% face au dollar, notamment affecté par les craintes des investisseurs d‘un succès de Marine Le Pen à l‘élection présidentielle française.

Le billet vert profite lui de l‘appétit des investisseurs pour les actions et de la perspective d‘une éventuelle hausse des taux de la Réserve fédérale américaine dans les mois à venir. Il prend 0,40% face à un panier de devises de référence.

Parallèlement, le rendement à 10 ans des emprunts du Trésor américain a gagné 1 point de base à 2,433%, tandis que celui du papier allemand, référence de la zone euro, a pris presque deux points à 0,317% et celui du papier français trois points à 1,09%.

Richard Leong, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below