Airbus, en pleine mue, devrait annoncer des résultats en baisse

mardi 21 février 2017 17h39
 

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Malgré un bond de ses commandes d'avions, Airbus devrait annoncer mercredi une baisse de ses résultats annuels notamment en raison du ralentissement de la demande, dans un contexte de réorganisation interne soldant deux décennies de consolidation du secteur.

L'avionneur européen, qui a fusionné avec sa maison-mère, devrait confirmer que ses commandes ne devraient pas suivre le rythme de ses livraisons en 2017, pour la deuxième fois seulement en 14 ans, signe du ralentissement du cycle aéronautique.

Plusieurs enquêtes juridiques, les incertitudes autour de deux de ses principaux programmes et un remaniement de sa direction compliquent aussi les perspectives du numéro un européen de l'aérospatiale.

"C'est un peu moins glamour, l'âge d'or des méga-commandes, c'est fini pour l'instant", résume une source sectorielle proche du groupe.

Les analystes attendent en moyenne pour 2016 une baisse de 7% de son bénéfice d'exploitation avant exceptionnels avec un chiffre d'affaires stable à la suite de retards de livraisons.

Ce seront les premiers résultats du groupe depuis son virage à 360 degrés, qui a conduit Airbus à absorber sa maison-mère, l'ex-EADS, champion européen créé en 2000 sur la base d'acquisitions successives et en intégrant l'avionneur Airbus.

Afin de rester numéro un du groupe, Tom Enders redevient patron d'"Airbus SAS", l'ex-pôle d'avions civils qu'il avait déjà dirigé mais qui englobe désormais les divisions de défense et d'hélicoptères.

Il a donc fallu conclure un subtil arrangement avec l'ex-patron d'Airbus, Fabrice Brégier, qui a troqué sa casquette pour celle de numéro deux de l'ensemble du nouveau groupe avec des responsabilités étendues.   Suite...

 
Malgré un bond de ses commandes d'avions, Airbus devrait annoncer mercredi une baisse de ses résultats annuels notamment en raison du ralentissement de la demande, dans un contexte de réorganisation interne soldant deux décennies de consolidation du secteur. /Photo prise le 11 janvier 2017/REUTERS/Régis Duvignau