PSA multiplie les démarches pour convaincre les Allemands

mardi 21 février 2017 20h50
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA multiplie depuis deux jours les démarches pour convaincre l'Allemagne d'accepter son projet de reprise d'Opel, en promettant de respecter tous les accords syndicaux existants au sein de la filiale européenne de General Motors.

PSA a annoncé mardi dernier qu'il étudiait une acquisition potentielle d'Opel/Vauxhall, soulevant une vague de craintes sur le maintien des sites et des emplois en Allemagne et au Royaume-Uni. Opel emploie en tout 38.000 personnes, dont la moitié sur le sol allemand et 4.500 sur le sol britannique.

Pour déminer le terrain, le président du directoire Carlos Tavares est allé jusqu'à s'entretenir mardi au téléphone, une demi-heure durant, avec la chancelière allemande Angela Merkel qui s'est montrée "très réceptive" au projet défendu par PSA, a indiqué un porte-parole du groupe automobile français.

"Cet échange a souligné un désir mutuel de continuer ce dialogue tout au long du processus au cours des prochains mois", a-t-il ajouté.

La ministre allemande de l'Economie, Brigitte Zypries, a de son côté déclaré que les garanties de sauvegarde de l'emploi apportées par PSA en cas de reprise d'Opel étaient "un bon résultat".

La veille, PSA a promis aux représentants syndicaux allemands d'Opel de respecter les accords existants. En retour, le président du comité d'entreprise européen d'Opel s'est dit prêt à explorer un rapprochement potentiel entre les deux groupes.

Carlos Tavares et le directeur des ressources humaines de PSA, Xavier Chéreau, ont rencontré lundi à Francfort le président du puissant syndicat IG Metall Jörg Hofman et le président du comité d'entreprise européen d'Opel Wolfgang Schäfer-Klug.

"Le groupe PSA a réaffirmé son engagement de respecter les accords existants dans tous les pays européens", a déclaré le constructeur français dans un communiqué. "Le groupe PSA a la volonté de coopérer étroitement avec les instances représentatives (...) pour trouver ensemble le chemin qui permettra de créer, avec la direction d'Opel, un champion européen aux racines franco-allemandes."   Suite...

 
PSA multiplie depuis deux jours les démarches pour convaincre l'Allemagne d'accepter son projet de reprise d'Opel, en promettant de respecter tous les accords syndicaux existants au sein de la filiale européenne de General Motors. /Photo prise le 14 février 2017/REUTERS/Ralph Orlowski