Ford a redressé ses ventes en Russie en 2016

lundi 20 février 2017 17h47
 

par Jack Stubbs et Gleb Stolyarov

MOSCOU (Reuters) - Ford a été le premier constructeur automobile étranger à voir ses ventes repartir en Russie l'an dernier après trois années difficiles, réussissant ainsi son pari de miser sur ce marché notoirement volatil que son éternel concurrent General Motors a préféré quitter.

Le marché automobile russe avait culminé à 2,9 millions de véhicules en 2012 mais il s'est depuis contracté de plus de moitié, victime de la crise économique elle-même due à la chute des cours du pétrole et aux sanctions occidentales.

Les ventes de voitures ont encore baissé de 11% l'an dernier et elles ont reculé de 5% en janvier par rapport au même mois de 2016.

Alors que General Motors s'est retiré du pays en 2015, Ford a non seulement choisi de rester mais a investi dans de nouveaux modèles plus adaptés aux difficiles conditions de conduite de la Russie.

Depuis 2011, sa coentreprise avec le constructeur russe Sollers a consacré 1,5 million de dollars (1,4 milliard d'euros) à l'adaptation de ses modèles aux spécifications locales.

Le groupe a fait état d'une hausse de 10% de ses ventes en 2016, en y voyant le signe que sa stratégie commence enfin à porter ses fruits.

Le total de 40.000 est encore bien en-dessous des près de 190.000 véhicules que Ford avait écoulés sur le marché russe en 2008, avant la crise financière mondiale qui a vu le constructeur américain perdre des parts de marché face aux sud-coréens Kia et Hyundai notamment.

Le marché russe "commence à se redresser", a déclaré à Reuters le directeur général du groupe américain, Mark Fields, la semaine dernière en promettant de continuer à investir.   Suite...

 
Ford a été le premier constructeur automobile étranger à voir ses ventes repartir en Russie l'an dernier après trois années difficiles, réussissant ainsi son pari de miser sur ce marché notoirement volatil que son éternel concurrent General Motors a préféré quitter. /Photo prise le 14 février 2017/REUTERS/Maxim Shemetov