Le maintien de l'emploi chez Opel pas garanti

lundi 20 février 2017 13h13
 

FRANCFORT (Reuters) - PSA Peugeot Citroën et General Motors n'ont pris aucun engagement contraignant en matière de maintien des emplois et des usines d'Opel en Allemagne, a déclaré lundi le vice-ministre allemand de l'Economie, Matthias Machnig.

Les premières discussions entre le gouvernement allemand et les dirigeants des groupes automobiles français et américain ont permis d'obtenir des signaux encourageants en ce qui concerne les effectifs d'Opel en Allemagne mais ces garanties ne se sont pas traduites en accords contraignants, a dit Matthias Machnig.

"C'est pourquoi toute spéculation est prématurée pour l'instant", a-t-il déclaré à l'antenne de la chaîne de télévision ARD.

Une association avec PSA pourrait annoncer un meilleur avenir pour Opel, a jugé Matthias Machnig lundi.

La perspective d'une cession d'Opel à PSA par General Motors fait craindre des suppressions d'emplois et des fermetures de sites en Allemagne. Le journal allemand Bild am Sonntag a rapporté dimanche que PSA avait promis au gouvernement allemand de conserver les quatre sites de production d'Opel en Allemagne.

Un porte-parole du gouvernement allemand s'est abstenu de tout commentaire à ce sujet mais a déclaré que la chancelière Angela Merkel était tenue constamment informée de l'évolution des discussions entre le gouvernement et les patrons de PSA et de GM.

Il a ajouté que Berlin était également en contact avec le gouvernement britannique et que les deux pays ne permettraient pas qu'on les joue l'un contre l'autre.

Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, doit rencontrer la Première ministre britannique, Theresa May, le gouvernement britannique s'inquiétant lui aussi de l'impact potentiel de l'opération envisagée sur les usines britanniques du groupe.

Le porte-parole de cette dernière a dit lundi que Theresa May aurait une conversation privée avec Carlos Tavares et qu'elle était déterminée à protéger l'industrie automobile britannique.   Suite...

 
PSA Peugeot Citroën et General Motors n'ont pris aucun engagement contraignant en matière de maintien des emplois et des usines d'Opel en Allemagne, a déclaré lundi le vice-ministre allemand de l'Economie, Matthias Machnig. /Photo prise le 15 février 2017/REUTERS/Ralph Orlowski