PSA conservera les quatre sites allemands d'Opel

dimanche 19 février 2017 16h30
 

FRANCFORT (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a promis au gouvernement allemand de conserver les quatre sites de production d'Opel en Allemagne dans le cadre du projet de rachat par le constructeur automobile français de la filiale européenne de l'américain General Motors, rapporte le journal Bild am Sonntag.

PSA et GM ont confirmé mardi explorer des initiatives stratégiques, y compris une éventuelle cession d'Opel/Vauxhall au constructeur automobile français, une annonce qui fait craindre des suppressions de postes et des fermetures de sites.

Des sources gouvernementales ont dit à Reuters que PSA était sensible aux exigences allemandes en matière de préservation de sites, d'emplois et d'accords de branche.

Selon Bild am Sonntag, Olivier Bourges, secrétaire général de PSA, a dit jeudi à deux ministres délégués et à un conseiller de la chancelière Angela Merkel qu'Opel continuerait de fonctionner comme une entité séparée de PSA et qu'aucun site allemand ne serait fermé.

L'accord de reprise d'Opel par PSA sera vraisemblablement signé le 9 mars, date qui correspond à l'ouverture du salon automobile de Genève, ajoute le journal.

La ministre de l'Economie allemande Brigitte Zypries a déclaré jeudi s'attendre à ce qu'il y ait bien un rapprochement entre PSA et Opel/Vauxhall.

Deux sources proches du constructeur français ont dit à Reuters que des suppressions de postes et des fermetures d'usines étaient au menu des discussions avec General Motors, des sites britanniques de Vauxhall se trouvant à cet égard en première ligne.

Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, va rencontrer la Première ministre britannique, Theresa May, au sujet d'un éventuel rachat d'Opel et de sa marque britannique Vauxhall.

Londres s'inquiéte de voir la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne jouer en défaveur des sites de Vauxhall.   Suite...

 
PSA Peugeot Citroën a promis au gouvernement allemand de conserver les quatre sites de production d'Opel en Allemagne dans le cadre du projet de rachat par le constructeur automobile français de la filiale européenne de l'américain General Motors. Des sources gouvernementales ont dit à Reuters que PSA était sensible aux exigences allemandes en matière de préservation de sites, d'emplois et d'accords de branche. /Photo prise le 17 décembre 2016/REUTERS/Kacper Pempel