16 février 2017 / 07:41 / il y a 7 mois

Résultats de Schneider Electric en ligne, objectifs jugés trop prudents

Dans l'usine de Schneider Electric en Inde. La société a annoncé jeudi des résultats 2016 globalement en ligne, mais le titre accuse en début de matinée la plus forte baisse de l'indice CAC 40 en raison d'objectifs 2017 jugés trop prudents par les investisseurs. /Photo d'archives/REUTERS/Amit Dave

PARIS (Reuters) - Schneider a annoncé jeudi des résultats 2016 globalement en ligne, mais le titre accuse en début de matinée la plus forte baisse de l‘indice CAC 40 en raison d‘objectifs 2017 jugés trop prudents par les investisseurs.

Le spécialiste des équipements électriques basse et moyenne tension a dégagé en 2016 un résultat net part du groupe de 1.750 millions, légèrement inférieur au consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters (1.829 millions) sur la base d‘un chiffre d‘affaires de 24,7 milliards (consensus à 24,65 milliards).

La marge d‘Ebitda a progressé pour sa part de 40 points de base à 14,1%.

Pour 2017, le groupe vise une croissance organique du chiffre d‘affaires (hors activité Infrastructure) située entre +1% et +3% et une amélioration organique de la marge d‘Ebitda ajusté comprise entre +20 et +50 points de base, en ligne avec le plan stratégique annoncé le 27 octobre dernier.

Le groupe estime que la forte hausse du coût des matières premières devrait avoir cette année un impact négatif de 200 millions d‘euros sur ses comptes aux prix actuels.

A 09h35, le titre accuse un repli de 3,5% à 66,46 euros alors que l‘indice CAC 40 est quasiment stable (-0,08%).

“Après des résultats en ligne, l‘attention va se focaliser sur les perspectives”, observe Jefferies dans une note, jugeant l‘objectif de croissance organique “très modeste”, tout comme la prévision d‘amélioration de la marge opérationnelle.

“Après un bon parcours, Schneider se traite (de manière inhabituelle) avec une légère prime sur le secteur, qui devrait se transformer en décote”, ajoute l‘intervenant, qui est à sous-performer sur le titre avec un objectif à 52 euros.

Jean-Michel Bélot, édité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below