15 février 2017 / 18:09 / il y a 6 mois

Le moral des dirigeants de PME-ETI s'érode légèrement

La confiance des dirigeants de PME et ETI françaises s'est légèrement érodée ce mois-ci tout en restant à un niveau élevé et nettement supérieur à celui prévalant il y a un an. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - La confiance des dirigeants de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) françaises s'est légèrement érodée ce mois-ci tout en restant à un niveau élevé et nettement supérieur à celui prévalant il y a un an, selon l'observatoire OpinionWay pour la Banque Palatine et Challenges à paraître jeudi.

La proportion de patrons de PME et ETI se déclarant confiants pour les perspectives d'activité à six mois de leur propre entreprise atteint 81%, soit trois points de moins qu'en janvier. Mais elle enchaîne un troisième mois consécutif au-dessus de 80% pour la première fois depuis l’automne 2015.

Leur confiance en l’économie française recule aussi légèrement, à 49% (-3 points) tout en restant très supérieure (+ 12 points) à celle observée un an plus tôt.

Pour l'économie mondiale, elle accuse un net recul (-9 points à 47%) qui pourrait s’expliquer par les premières mesures annoncées par le président américain Donald Trump après son investiture, estiment les analystes de l'Observatoire.

Orienté à la hausse depuis septembre, l'indice qui synthétise les perspectives d'investissement se tasse également (-3 points à 115) mais reste là aussi très nettement au-dessus (+6 points) de son niveau de l'hiver 2016.

Les perspectives à six mois en termes d'emploi restent bien orientées, quoique moins qu'en janvier, la proportion de PME et ETI interrogées envisageant d'augmenter leurs effectifs salariés dans les six mois à venir se situant à 18% (-8 points), tandis que celle des entreprises qui prévoient de les réduire recule encore d'un point, à 7%.

Cette enquête a été effectuée auprès d'un échantillon représentatif de 302 dirigeants dont les entreprises générent un chiffre d'affaires compris entre 15 et 500 millions d'euros, interrogés par téléphone entre le 23 janvier et le 3 février.

Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below