Air Liquide veut redresser sa marge avec les synergies d'Airgas

mercredi 15 février 2017 12h30
 

PARIS (Reuters) - Air Liquide, qui a vu l'an dernier sa marge opérationnelle baisser sous l'effet de l'intégration d'Airgas dans ses comptes, entend redresser ses marges sur les prochains exercices grâce aux synergies attendues avec le rachat en 2015 du groupe américain.

Pour 2016, le spécialiste des gaz industriels a fait état mercredi d'une marge opérationnelle de 16,7% contre 18,1% un an auparavant.

"On a l'intention de remonter les marges à mesure que les synergies (avec Airgas) se matérialisent", a déclaré Benoît Potier, le PDG d'Air Liquide, lors d'une conférence de presse, rappelant que le rachat d'Airgas doit générer quelque 300 millions de dollars (environ 284 millions d'euros) de synergies, dont 200 millions au titre des synergies de coûts.

Sur l'exercice 2016, le groupe indique avoir déjà réalisé 45 millions de dollars de synergies. Sur cet exercice, son bénéfice net est ressorti en hausse de 5% à 1,84 milliard d'euros tandis que son chiffre d'affaires a crû de 14,6% à 18,13 milliards.

D'après les données Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 1,85 milliard d'euros en 2016, pour un chiffre d'affaires de 18,69 milliards.

En Bourse, après avoir ouvert en baisse, l'action Air Liquide est repartie à la hausse. A 12h21, le titre gagne 0,54% à 103,2 euros alors que l'indice phare de la Bourse de Paris progresse de 0,44%.

"WAIT AND SEE" POUR TRUMP AUX ETATS-UNIS

Dans leur note de recherche, les analystes de Liberum soulignent que le résultat opérationnel courant d'Air Liquide est inférieur aux attentes du marché alors que le bénéfice net est globalement en ligne avec les anticipations.   Suite...

 
Air Liquide, qui a vu l'an dernier sa marge opérationnelle baisser sous l'effet de l'intégration d'Airgas dans ses comptes, entend redresser ses marges sur les prochains exercices grâce aux synergies attendues avec le rachat en 2015 du groupe américain. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau