Natixis mise en examen pour sa communication lors des subprimes

mercredi 15 février 2017 16h28
 

par Maya Nikolaeva et Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - La banque d'affaires Natixis a été mise en examen dans le cadre d'une procédure d'instruction judiciaire ouverte en 2010 concernant la communication de sa position financière au second semestre 2007, au début de la crise des subprimes.

La filiale du groupe bancaire mutualiste BPCE a précisé dans un communiqué que sa mise en examen concernait deux communiqués de 2007 et a souligné que la crise des subprimes avait constitué "une situation sans précédent dont il était alors impossible d'anticiper les conséquences en chaîne".

Natixis a été l'une des banques françaises les plus éprouvées par la crise des subprimes de 2007 qui a abouti l'année suivante à la faillite de Lehman Brothers, et a dû être renflouée en 2008.

Colette Neuville, la présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), a déclaré à Reuters que de nombreux clients avaient été encouragés par leurs conseillers bancaires à acheter des titres Natixis avant que le cours ne plonge sous l'effet de la crise financière.

"C'est un scandale qui a touché de très nombreux petits épargnants", a-t-elle affirmé.

Natixis a démenti toute information trompeuse dans ses communiqués de 2007.

"Natixis considère avoir fourni au public, en toute sincérité, les informations dont elle disposait sur ses expositions, au fur et à mesure de l'identification des risques sous-jacents", a assuré la banque dans son communiqué.

La banque d'affaires avait fait l'objet d'une enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF) en 2010 pour déterminer si elle avait ou non dissimulé des pertes financières fin 2008 au plus fort de la crise. Aucune charge n'avait été retenue à l'issue de ces investigations.   Suite...

 
La banque d'affaires Natixis a annoncé mercredi avoir été mis en examen dans le cadre d'une procédure d'instruction judiciaire ouverte en 2010 et qui vise deux communiqués diffusés au second semestre 2007, soit au début de la crise dite des "subprimes" qui mènera un an plus tard à la faillitte de Lehman Brothers. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau