L'éventail d'acquéreurs potentiels de TotalErg se rétrécit

mardi 14 février 2017 20h42
 

MILAN/LONDRES (Reuters) - L'éventail d'acquéreurs potentiels du réseau de stations-services en Italie que possèdent conjointement Total et Erg s'est rétréci et il ne reste plus qu'une poignée d'investisseurs intéressés désormais engagés dans une vérification des activités de cette coentreprise, a-t-on appris de diverses sources informées de l'avancement du dossier.

De premières propositions pour TotalErg ont été acceptées jusque fin janvier et des offres contraignantes sont désormais attendues vers début avril, ont dit les sources.

"C'est une vente difficile et les choses avancent doucement", a dit l'une d'elles.

API Anonima Petroli, un raffineur non coté qui possède déjà 2.600 stations, et Qatar Petroleum font partie des prétendants toujours en lice, ont dit les sources.

Kuwait Petroleum International (Q8) a dit ne pas être intéressé par cet actif.

TotalErg a refusé de s'exprimer sur le sujet. Il n'a pas été possible de joindre dans l'immédiat API ni Qatar Petroleum.

L'Italie compte environ 21.000 stations-services, soit deux fois plus que la France et quasiment trois fois plus que la Grande-Bretagne.

Avec près de 2.600 stations, TotalErg contrôle environ 11% du marché. Une vente pourrait valoriser ce réseau jusqu'à 800 millions d'euros.

(Giancarlo Navach, Pamela Barbaglia et Stephen Jewkes, avec Clara Denina et Claudia Cristoferi; Bertrand Boucey pour le service français)

 
L'éventail d'acquéreurs potentiels du réseau de stations-services en Italie que possèdent conjointement Total et Erg s'est rétréci et il ne reste plus qu'une poignée d'investisseurs intéressés désormais engagés dans une vérification des activités de cette coentreprise, a-t-on appris de diverses sources informées de l'avancement du dossier. /Photo prise le 9 février 2017/REUTERS/Eric Gaillard