Total: la politique de rigueur de Pouyanné porte ses fruits

mardi 14 février 2017 11h25
 

par Bate Felix et Ron Bousso

PARIS/LONDRES (Reuters) - Lorsque Patrick Pouyanné a pris le direction du pôle raffinage-chimie de Total en mars 2011, l'actuel PDG du groupe pétrolier français a demandé une liste détaillée des coûts de chacun des actifs de la branche et a dû renvoyer ses cadres à leurs études lorsqu'ils lui ont répondu qu'elle n'existait pas.

En octobre 2014, le dirigeant prenait en urgence la tête de Total pour remplacer Christophe de Margerie, mort dans un accident d'avion à Moscou, et devait très vite imposer la même culture de rigueur budgétaire à l'ensemble du groupe pour lui permettre de réagir aux premiers signes d'une chute des prix du pétrole finalement vertigineuse.

Après plus de deux ans, les résultats sont là et Total semble sortir de la crise plus fort que ses concurrents, avec un résultat net ajusté nettement supérieur à celui des autres compagnies pétrolières européennes au titre de 2016.

"Nous sommes heureux de la progression de Total. Abaisser le point mort en termes de cash flow était la chose à faire et il est bon de constater qu'ils avancent sur le développement des nouveaux projets et la défense de la croissance future", a déclaré Jonathan Waghorn, gérant chez le britannique Guinness Asset Management, qui détient des actions Total.

Selon Jason Kenney, analyste chez Santander, le plus grand mérite de Patrick Pouyanné consiste à avoir réorienté rapidement Total tout en préservant les bonnes relations que Christophe de Margerie entretenait avec nombre de pays incontournables dans l'industrie pétrolière.

"Pouyanné a bâti sur ces fondations mais a aussi apporté au groupe une approche commerciale prudente qui lui a permis de traverser deux années très difficiles et de renforcer Total pour le rendre plus résistant que ses concurrents à l'épreuve du temps", a-t-il estimé.

Le PDG de Total, âgé de 53 ans, a rejoint le groupe pétrolier en 1997 avant d'occuper divers postes en Angola et au Qatar et de devenir directeur de la stratégie du groupe en 2006.

  Suite...

 
Lorsque Patrick Pouyanné a pris le direction du pôle raffinage-chimie de Total en mars 2011, l'actuel PDG du groupe pétrolier français a demandé une liste détaillée des coûts de chacun des actifs de la branche et a dû renvoyer ses cadres à leurs études lorsqu'ils lui ont répondu qu'elle n'existait pas. /Photo prise le 9 février 2017/REUTERS/Eric Gaillard