COR-Rolls-Royce chute en Bourse après une perte 2016 record

jeudi 16 février 2017 12h18
 

par Paul Sandle

LONDRES (Reuters) - Changement de photo

Rolls-Royce a fait état mardi d'une perte annuelle record de 4,6 milliards de livres (5,4 milliards d'euros) au titre de 2016, sous le coup à la fois d'une charge liée à une amende totale de 671 millions payée pour solder une affaire de corruption et de la chute de la livre depuis le vote en faveur du "Brexit".

Cette perte record est le point d'orgue de plusieurs années difficiles pour le motoriste britannique, notamment caractérisées par une série d'avertissements sur résultats, une première baisse du dividende en 24 ans et un changement de direction.

Après une baisse de 49% de son bénéfice courant 2016, qui exclut notamment les ajustements des positions en matière de couverture des changes, à 813 millions de livres, Rolls-Royce a déclaré qu'il devait encore davantage réduire ses coûts.

Le directeur général Warren East, nommé en 2015 pour entamer le travail de restructuration du groupe, a déclaré que le portefeuille d'activités était "globalement correct", tout en ajoutant qu'il devait encore passer en revue 20% des opérations et que de nouvelles décisions interviendraient dans les mois à venir.

"Même si nous avons fait des progrès sensibles dans la réduction de nos coûts et dans nos programmes d'efficacité, il faut en faire davantage pour être sûr d'aboutir à une amélioration durable des marges de nos activités", a-t-il ajouté.

Rolls-Royce, qui fabrique des moteurs pour avions, navires et sous-marins, a dit s'attendre à des "modestes améliorations de ses performances" cette année et veut dégager en 2017 le même niveau de trésorerie qu'en 2016.   Suite...

 
Le directeur général de Rolls-Royce Warren East. La société a fait état mardi d'une perte annuelle record de 4,6 milliards de livres (5,4 milliards d'euros) au titre de 2016, sous le coup à la fois d'une charge liée à une amende totale de 671 millions payée pour solder une affaire de corruption et de la chute de la livre depuis le vote en faveur du "Brexit". /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville