Prada voit une amélioration après un CA 2016 en baisse

lundi 13 février 2017 17h00
 

par Giulia Segreti

MILAN (Reuters) - Le groupe de luxe italien Prada a annoncé lundi une accélération de ses ventes dans les deux derniers mois, particulièrement en Chine continentale et en Russie, après avoir fait état d'une chute de son chiffre d'affaires sur son exercice 2016.

L'enseigne, qui a annoncé compter renouer avec la croissance en 2017, a publié des ventes en baisse de 10% pour l'exercice clos le 31 janvier. La marque a souffert du ralentissement mondial de la demande pour les produits de luxe l'an dernier.

"Cependant, nous avons observé une amélioration de la tendance au second semestre de l'exercice, particulièrement en décembre 2016 et en janvier 2017", peut-on lire dans un communiqué publié par Prada.

L'activité s'est améliorée après une chute de 25% du bénéfice net du groupe au premier semestre. Les ventes en Chine continentale au quatrième trimestre et en Russie ont connu une croissance à "deux chiffres".

L'administrateur délégué Patrizio Bertelli a déclaré être persuadé que la restructuration de l'activité, qui est toujours en cours, et les nouvelles stratégies du groupe, permettraient la croissance future.

La Chine continentale est le plus grand marché de Prada. Le chiffre d'affaires à taux de changes constants du groupe coté à Hong Kong a baissé de 12% dans la région Asie-Pacifique et de 13% au Japon, après cinq années consécutives de croissance.

Face à la concurrence de rivaux traditionnels comme Gucci et de nouvelles marques, la société milanaise réduit son réseau de points de vente et présente davantage de produits accessibles.

Gucci, propriété du français Kering, avait aussi vu ses ventes décliner ces dernières années mais a vu son chiffre d'affaires grimper de plus de 20% sur les trois derniers mois 2016 grâce à de nouveaux produits.   Suite...

 
Le groupe de luxe italien Prada a annoncé lundi que ses ventes avaient baissé de 10% en 2016, ce recul touchant toutes les marchés dont le Japon et la région Asie-Pacifique, son plus grand marché. Le chiffre d'affaires consolidé pour l'exercice fiscal s'achevant en janvier 2017 a reculé à 3,18 milliards d'euros, contre 3,55 milliards un an plus tôt. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann