Renault se fixe des objectifs pour 2022 après des résultats record

vendredi 10 février 2017 12h12
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) (Reuters) - Renault a atteint des records de chiffre d'affaires et de marge opérationnelle en 2016 grâce notamment à l'impact de ses nouveaux modèles sur ses volumes et ses prix, dépassant les objectifs du plan stratégique qui s'achève.

Le constructeur automobile, qui a également annoncé un nouveau plan pour 2017-2022, est salué en Bourse avec un gain de 2% en fin de matinée dans un marché parisien atone.

Renault a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 51,243 milliards d'euros (+13,1%), supérieur à l'objectif de 50 milliards qu'il s'était fixé à l'horizon 2017.

La marge opérationnelle du groupe a atteint 6,4%, alors qu'il visait plus de 5%.

"Les objectifs du plan 'Drive the change', lancé en 2011, ont été dépassés tant sur le plan de la croissance que sur le plan des profits, avec un an d'avance", a déclaré vendredi le PDG Carlos Ghosn au cours d'une conférence avec les analystes.

Les résultats 2016 dépassent aussi un consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters, selon lequel les analystes anticipaient un chiffre d'affaires de 50,8 milliards d'euros et un bénéfice net, part du groupe, de 3,38 milliards qui est en fait ressorti à 3,42 milliards d'euros, en progression de 21,1%.

"Les résultats sont meilleurs que prévu (...) mais la clé aujourd'hui, c'est le plan à moyen terme où les anticipations s'inscrivent bien au-delà du consensus et qui redonnera de l'intérêt pour l'action", commente Exane BNP Paribas dans une note.

Le broker souligne que les 184 millions d'euros de réductions de coûts variables réussies en 2016 sont en revanche inférieures à un objectif de 350 millions d'euros.   Suite...

 
Renault a fait état vendredi d'un chiffre d'affaires et d'une marge opérationnelle records en 2016 grâce notamment à l'impact de ses nouveaux modèles sur ses volumes et ses prix, dépassant les objectifs du plan stratégique qui s'achève. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann