ArcelorMittal prudent sur la Chine, optimiste ailleurs

vendredi 10 février 2017 08h07
 

par Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal s'est dit optimiste vendredi sur l'évolution de la demande d'acier aux Etats-Unis et au Brésil mais prudent dans le cas de la Chine, tout en annonçant un bénéfice brut supérieur au consensus au quatrième trimestre, porté par des mesures de réduction des coûts.

Le premier sidérurgiste mondial a dit qu'il anticipait une consommation apparente d'acier, mesure qui prend en compte les variations des stocks, en hausse de 4% au plus aux Etats-Unis et au Brésil cette année, alors qu'elle s'était tassée en 2016, tandis que la demande de la Chine au contraire diminuerait de 1% au plus.

ArcelorMittal a une présence directe limitée en Chine mais tout tassement du premier producteur et consommateur mondial d'acier ne peut manquer d'avoir des répercussions sur l'ensemble de la sidérurgie.

Les hausses de taux intervenues en Chine préoccupent les investisseurs car elles pourraient entraîner, croient-ils, un ralentissement de l'activité du BTP et un fléchissement de la demande d'acier et donc des prix. ArcelorMittal pense toutefois que le coup de mou de l'immobilier sera en partie compensé par les grands travaux et l'automobile.

Dans le cas du Brésil, un débouché important pour ArcelorMittal, si la demande doit repartir cette année, après une chute de 13% à 13,5% en 2016, le sidérurgiste remarque que le fort endettement des ménages et la faiblesse de l'investissement risquent de freiner la croissance.

L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) a augmenté de plus de moitié au quatrième trimestre à 1,66 milliard de dollars (1,56 milliard d'euros), dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 1,59 milliard.

Cette croissance de l'EBE s'explique par une meilleure gestion des coûts, encore que les effets en aient été contrebalancés en partie par la baisse des prix de l'acier, a expliqué le sidérurgiste.

Le chiffre d'affaires trimestriel, de 14,13 milliards de dollars, est un peu en deçà du consensus qui le donnait à 14,64 milliards.   Suite...

 
ArcelorMittal s'est dit optimiste vendredi sur l'évolution de la demande d'acier aux Etats-Unis et au Brésil mais prudent dans le cas de la Chine. Le premier sidérurgiste mondial a dit qu'il anticipait une consommation apparente d'acier, mesure qui prend en compte les variations des stocks, en hausse de 4% au plus aux Etats-Unis et au Brésil cette année, alors qu'elle s'était tassée en 2016, tandis que la demande de la Chine au contraire diminuerait de 1% au plus. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir