Perte nette de 13,6 milliards d'euros au quatrième trimestre pour UniCredit

jeudi 9 février 2017 19h25
 

MILAN (Reuters) - UniCredit a annoncé jeudi avoir accusé une perte nette de 13,6 milliards d'euros au quatrième trimestre en raison de l'assainissement radical de son bilan.

La première banque italienne par l'actif, qui a lancé cette semaine une augmentation de capital de 13 milliards d'euros pour renforcer ses fonds propres, a provisionné près de 10 milliards d'euros au cours de cette période pour couvrir les pertes sur ses créances.

UniCredit a déclaré que son ratio CET 1, une mesure clé de la solidité financière, était tombé à 8,15% à la fin de l'année dernière en raison de dépréciations - ce qui est inférieur au ratio de 10% fixé par la Banque centrale européenne (BCE).

Mais UniCredit estime que le ratio va se redresser et s'élèvera à 11,15% une fois l'augmentation de capital achevée.

L'action a terminé en hausse de 1,37% en Bourse de Milan, tandis que l'indice des bancaires européennes a progressé de 1,25%.

UniCredit a lancé lundi la plus grande augmentation de capital jamais opérée par une société italienne, les 13 milliards d'euros que la banque espère lever étant censés reconstituer ses fonds propres après un nettoyage de son bilan.

UniCredit a confirmé aussi jeudi avoir enregistré une perte de 11,8 milliards d'euros au titre de l'exercice 2016 en raison de charges exceptionnelles liées surtout à des dépréciations de créances, dont elle doit céder un montant de 17,7 milliards d'euros conformément à un plan de restructuration présenté en décembre par l'administrateur délégué Jean-Pierre Mustier.

Dans ce cadre, la banque a annoncé samedi ernier la signature d'un accord avec les syndicats portant sur la suppression de 3.900 emplois en Italie.

La suppression de 14.000 emplois d'ici 2019 figure aussi dans le plan de Jean-Pierre Mustier, qui occupe ses fonctions depuis juillet seulement.   Suite...

 
UniCredit a annoncé jeudi avoir accusé une perte nette de 13,6 milliards d'euros au quatrième trimestre en raison de l'assainissement radical de son bilan. /Photo prise le 18 septembre 2016/REUTERS/Leonhard Foeger