Airbus "choqué" après le problème de moteur d'un A400M

mercredi 8 février 2017 19h08
 

BERLIN (Reuters) - Airbus s'est déclaré mercredi "choqué" par le problème de moteur d'un avion de transport militaire A400M signalé par le ministère allemand de la Défense, s'engageant à tout faire pour soutenir l'enquête.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a fait savoir mardi qu'elle avait dû prendre un vol de remplacement pour rentrer de Lituanie après l'immobilisation de son A400M flambant neuf en raison d'un problème de moteur.

Un porte-parole d'Airbus a précisé que le groupe européen d'aérospatiale et de défense se tenait prêt à contribuer au retour de l'avion en Allemagne.

"Nous sommes choqués et regrettons profondément les désagréments importants subis par la ministre de la Défense et sa délégation à cause de la panne d'un A400M", a-t-il dit.

Les causes du problème de moteur, en cours d'examen en Lituanie, pourraient provenir d'une fuite d'huile découverte sur l'un des quatre moteurs de l'appareil, a déclaré un porte-parole du ministère allemand de la Défense.

Des années de retard du programme A400M ont fait grimper la facture pour l'Allemagne à 9,6 milliards d'euros par rapport à une estimation initiale de 8,1 milliards, a estimé le ministère en décembre.

Le problème a été découvert pendant une vérification de maintenance après l'arrivée de la ministre allemande en Lituanie pour rendre visite aux troupes déployées dans le cadre de l'Otan.

A peine quelques heures auparavant, le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung avait rapporté que l'Allemagne espérait continuer à exploiter en commun une bonne partie des 13 A400M qu'elle comptait revendre et menait des discussions en ce sens avec plusieurs pays, dont la République tchèque et la Suisse.

L'Allemagne est le principal client pour l'A400M, développé initialement pour sept pays européens membres de l'Otan pour 20 milliards d'euros.   Suite...

 
Un avion de transport militaire Airbus A400M. Airbus s'est déclaré mercredi "choqué" par le problème de moteur d'un A400M signalé par le ministère allemand de la Défense, s'engageant à tout faire pour soutenir l'enquête. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch