LVMH crée un véhicule d'investissement pour les marques émergentes

vendredi 3 février 2017 14h15
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH vient de créer un véhicule dédié à l'investissement dans des marques de luxe émergentes baptisé LVMH Luxury Ventures et dirigé par Julie Bercovy, une des responsables des opérations de fusion-acquisition du groupe.

Ce véhicule aura pour mission de prendre des participations dans des entreprises réalisant un chiffre d'affaires compris entre 2,0 et 5,0 millions d'euros et dotées d'un fort potentiel, a fait savoir le groupe de luxe.

Après avoir travaillé pendant 12 ans aux fusions-acquisitions de LVMH, notamment sur le rachat de Bulgari ou Loro Piana, Julie Bercovy a convaincu le PDG de LVMH, Bernard Arnault, de constituer une entité dédiée à des prises de participations minoritaires dans de très jeunes marques de cosmétiques, de mode ou d'accessoires jugées prometteuses.

Ce véhicule permet au groupe de s'intéresser à des entreprises trop petites pour entrer dans le champs des fusions-acquisitions du groupe, mais dont le business modèle est très attractif.

"Le but est d'accompagner financièrement le développement de petites pépites avec une logique de création de valeur", indique un porte-parole du groupe.

L'enveloppe de départ de LVMH Luxury Ventures totalise 50 millions d'euros et le "ticket" d'investissement devrait être compris entre 2,0 et 10,0 millions d'euros.

A terme, LVMH revendra sa participation ou prendra le contrôle des entreprises "à condition que ce soit un souhait partagé avec le management", précise-t-il.

Cette initiative intervient alors que le secteur du luxe est bousculé par l'explosion d'une multitude de jeunes marques de mode ou de cosmétiques, innovantes et créatives et qui peuvent acquérir rapidement et à peu de frais une audience mondiale auprès des jeunes consommateurs grâce aux réseaux sociaux.   Suite...

 
LVMH vient de créer un véhicule dédié à l'investissement dans des marques de luxe émergentes baptisé LVMH Luxury Ventures et dirigé par Julie Bercovy, une des responsables des opérations de fusion-acquisition du groupe. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song