Intesa entretient le suspense sur le dossier Generali

vendredi 3 février 2017 20h06
 

par Silvia Aloisi et Gianluca Semeraro

MILAN (Reuters) - Intesa Sanpaolo a dit vendredi qu'elle examinait toujours la possibilité d'un rapprochement avec Generali et prendrait tout le temps nécessaire pour se décider.

L'administrateur délégué Carlo Messina a dit à des analystes, lors d'une conférence téléphonique, que la banque ne sacrifierait ni la solidité de ses fonds propres ni la distribution de 3,4 milliards de dividendes prévue sur ses comptes de 2017 pour réaliser cette opération.

"Nous cherchons toujours à déterminer si un éventuel rapprochement industriel impliquant Assicurazioni Generali peut être compatible avec les priorités stratégiques inscrites dans notre plan" a-t-il dit.

"Cette démarche prendra tout le temps nécessaire afin que nous puissions réaliser une évaluation exhaustive et solide", a-t-il ajouté à l'issue d'une réunion du conseil d'administration de la banque.

La groupe de banque et d'assurance avait auparavant déclaré dans un communiqué qu'un éventuel rapprochement avec Generali n'était qu'une "hypothèse de travail", entretenant ainsi le flou sur la possibilité d'une offre d'achat.

La semaine dernière, Intesa, première banque d'Italie par l'actif, avait déclaré envisager des "combinaisons sectorielles" avec Generali, après des informations évoquant la possibilité d'une offre publique d'achat payable en actions.

Jeudi, l'action Generali a nettement monté, portée par de nouvelles rumeurs de marché selon lesquelles une offre était en préparation, un trader déclarant qu'Intesa préparait une offre en numéraire et en actions valorisant Generali à 17 euros par titre, ce qu'a démenti un porte-parole de la banque.

Dans le communiqué publié vendredi, la banque précise que les éventuels rapprochements avec Generali restent une "hypothèse de travail" dans le cadre de l'analyse des opportunités de croissance "à la fois internes et externes" à laquelle elle procède régulièrement.   Suite...

 
Intesa Sanpaolo a déclaré vendredi qu'un éventuel rapprochement avec Generali n'était qu'une "hypothèse de travail", entretenant ainsi le flou sur la possibilité d'une offre d'achat. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini